La bride

Bien qu'elle puisse devenir un instrument d'une grande précision entre des mains expertes, la bride, plus ou moins lourde, est très encombrante pour le cheval. A choisir avec beaucoup de discernement !

Pourquoi acheter une bride ?

Une bride coûte cher et doit être parfaitement adaptée à la tête du cheval. Ne faites pas cet achat, emballé par vos premières leçons de dressage, si vous n'êtes pas propriétaire de votre monture.
Un instrument de dressage
L'achat d'une bride n'est réellement justifié que si vous travaillez votre propre cheval en dressage et si celui-ci a déjà atteint un certain niveau : ramener, travail sur deux pistes. Cela suppose naturellement que vous soyez vous-même capable d'utiliser cette embouchure avec tout le discernement nécessaire et de la régler sur votre cheval. Si votre objectif est simplement de disposer d'un mors à branches, avec son effet de levier et sa gourmette, soit pour l'extérieur, soit pour l'obstacle, il vaut mieux vous orienter vers le hackamore (lui aussi d'emploi délicat ou vers le pelham, moins encombrant dans la bouche du cheval que la bride complète.
Comment choisir une bride ?
On la choisit avant tout en fonction de la tête et de la bouche de son cheval. On acquiert en général les cuirs et les embouchures séparément, ce qui permet de constituer une bride exactement comme on la désire et selon la conformation de sa monture.
La solidité.
Les bons cuirs sont solides, c'est-à-dire non seulement épais, mais également taillés dans des peaux de bonne qualité, bien tannées et bien travaillées. Observez bien les coutures et la bouclerie. La solidité est aussi une garantie de longévité. Les bons cuirs coûtent chers, mais ils durent des années, voire des dizaines d'années.
Le confort.
Un cuir de bonne qualité est souple malgré son épaisseur. Le bord des harnais n'est pas net et râpeux, mais arrondi, l'angle étant cassé. Les boucles sont protégées au niveau des points de friction.
La taille
Une même bride n'est pas toujours disponible dans toutes les tailles, ce qui peut vous obliger à choisir un autre modèle. Il faut préférer celles qui ont le plus grand nombre de possibilités de réglage. N'hésitez pas à changer le frontal s'il est trop juste ou trop lâche.
L'esthétique.
Chacun choisira selon goût : cuir brun, blond ou noir, plat ou rond, bouclerie inox ou dorée. Le tout est d'harmoniser les différentes pièces du harnachement et de tenir compte de la robe du cheval. Certains préfèrent la sobriété du ton sur ton, d'autre, le contraste (cuir noir sur une robe blanche, ou cuir anglais havane sur un cheval noir.
La bonne gourmette
On trouve des gourmettes à bas prix, mais elles sont souvent faites avec un acier de mauvaise qualité qui rouille. Choisissez une gourmette à 24 anneaux dont les anneaux s'emboîtent parfaitement à plat Pour le confort du cheval, utilisez un protège-gourmette en caoutchouc.
Gros plan
La bride exerce un effet abaisseur sur la nuque en même temps qu'elle incite le cheval à céder dans sa mâchoire. Cette double cession correspond à un dressage assez avancé. Ne mettez pas la bride trop tôt à un jeune cheval : il doit d'abord apprendre à se livrer.

Les mors

Les aciers d'une bride doivent être d'une grande solidité. N'optez pas pour le bas de gamme.
Les aciers peuvent être pleins ou creux-pleins, ils sont plus lourds mais aussi plus fins ; creux, ils sont plus légers mais nécessairement un peu plus gros. La plupart des mors sont en inox, mais on en trouve également dans un alliage à base de cuivre, d'une jolie teinte dorée, qui est réputée améliorer la décontraction du cheval en l'incitant à saliver.
Le choix de l'embouchure dépend des problèmes spécifiques du cheval et du travail qu'on lui demandera.
Le filet
Dans une bride complète, le mors de filet est toujours brisé, à anneaux simples ou à olives. Mieux vaut le prendre assez fin pour ne pas encombrer la bouche du cheval et garder une action précise.
La bride
Les mors de bride sont droits, avec un canon cintré (ou à pont) ou avec un passage de langue plus ou moins prononcé. Le passage de langue, comme son nom l'indique, dégage la langue. S'il est trop prononcé, il risque toutefois de toucher le palais du cheval lorsque la bride est en action. On peut également opter pour un mors à pompe, qui peut glisser légèrement de haut en bas sur les branches. Il est indiqué pour les chevaux qui contractent leur mâchoire lorsqu'ils sont montés en bride.

1 commentaire:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.