Le système lymphatique

La lymphe et les ganglions

Les vaisseaux lymphatiques courent parallèlement aux artères et aux veines. Ils ramènent la lymphe au c¦ur. Ils sont parsemés de ganglions, véritables usines de détoxication et de lutte contre l'infection.
Une «soupe» nutritive
Tout le corps du cheval baigne dans un liquide que l'on compare souvent à une soupe nutritive. Ce liquide interstitiel coule entre les cellules, auxquelles il apporte de l'oxygène, de la nourriture et dont il emporte les déchets. Cette espèce de mer intérieure communique en permanence avec le sang au niveau des capillaires. Les globules blancs et la plupart des petites molécules transitent librement entre les capillaires sanguins et le liquide interstitiel. Seuls les globules rouges restent dans le «compartiment» sanguin.
Un système de vidange tissulaire
Le rôle du système lymphatique consiste à drainer le liquide interstitiel en surplus et à éviter qu'il ne s'accumule dans les tissus. Il s'agit donc d'un système de tuyauterie qui ramène l'excédent de liquide interstitiel dans la circulation sanguine. On appelle lymphe ce liquide qui remonte de la mer intérieure vers le c¦ur. Les vaisseaux lymphatiques constituent un réseau qui suit celui des veines. Les gros troncs terminaux se jettent finalement dans les grosses veines, juste en amont du c¦ur, que l'on nomme veine cave antérieure et veine sous-clavière. Mais, à la différence des veines, les vaisseaux lymphatiques ne contiennent pas de muscles qui favorisent la remontée du liquide vers le c¦ur. Il suffit donc parfois de peu de chose pour que le système s'engorge.
Les ganglions filtrent la lymphe
Tout le long des vaisseaux lymphatiques, la lymphe est filtrée par des ganglions. Ces petites usines de désinfection contiennent des macrophages: des globules blancs mangeurs de bactéries. En cas d'infection, ces ganglions se mettent à gonfler. Cela signifie qu'ils font une guerre sans merci aux microbes qui ont envahi la région.
Les organes lymphatiques
Certains organes peuvent être assimilés au système lymphatique en ce sens qu'ils sont spécialisés dans l'épuration du sang et la lutte contre l'infection.
  • La rate : c'est une des usines de purification du sang. C'est à son niveau que sont détruits les globules morts ou les débris divers qui flottent dans le sang. La rate produit aussi certains des éléments du sang comme les plaquettes (qui servent à la coagulation).
  • Les amygdales : ce sont les remparts de l'organisme au niveau de la gorge; leur rôle est de lutter contre les microbes qui arrivent avec la nourriture et l'air inspiré.
  • Le thymus : il est surtout utile au poulain, lorsque celui-ci construit ses défenses immuniaires.
Le saviez-vous ?
La lymphe représente environ 2 à 3 % des fluides qui constituent le corps du cheval. C'est elle qui permet aux graisses de passer du tube digestif dans le sang. Les chevaux ont des ganglions volumineux là où d'autres animaux n'en possèdent qu'un ou deux petits.
L'appareil lymphatique du cheval
  1. Veine lymphatique cervicale
  2. Canal thoracique
  3. Veine cave antérieure
  4. Coeur
  5. Rate
  6. Thymus
  7. Plaques de Peyer de la muqueuse
  8. Moelle osseuse
  9. Ganglion de l'auge
  10. Ganglion préscapulaire
  11. Ganglion cubital
  12. Ganglion inguinal
  13. Ganglion poplité
  14. Ganglions rétropharyngiens

L'immobilité favorise l'engorgement des membres

Lorsque les chevaux sont enfermés à l'écurie et ne sortent pas suffisamment, il arrive que leurs jambes se mettent à gonfler. Il faut en premier lieu leur offrir davantage d'exercice.
Trop-plein
C'est au niveau des jambes que la pression sanguine est plus élevée. Tout le sang tombe, en effet, de toute la hauteur du cheval dans ses sabots. Il arrive donc que les veines et les vaisseaux lymphatiques aient un peu de mal à faire remonter tout ce liquide vers le c¦ur. Lorsque le système se dérègle, les interstices entre les cellules se remplissent d'eau. Les tissus de la jambe se gonflent d'un trop-plein de liquide. Ils s'engorgent. C'est ce qu'on appelle un œdème.
Immobile, il gonfle
Cela se produit lorsque les chevaux ne font pas assez d'exercice. La contraction musculaire favorise, en effet, la remontée des liquides vers le haut de la jambe. L'écrasement des fourchettes, à chaque foulée, propulse également le sang et la lymphe vers le haut. C'est donc plutôt lorsque les chevaux sont immobilisés au box que leurs jambes gonflent.
C'est la raison pour laquelle on leur enserre souvent les jambes dans des bandes de repos. La pression du bandage empêche le liquide de s'accumuler dans les tissus.
Le bon geste
Marcher dans l'eau (et particulièrement en bord de mer) stimule la circulation sanguine et resserre les tissus. C'est un exercice recommandé pour prévenir ou pour réduire les engorgements.
A faire
Les chevaux libres déambulent presque en permanence. Pour modéré qu'il soit, cet exercice suffit à limiter les risques d'engorgement des membres. On a tout avantage à accorder chaque jour au cheval qui vit en box quelques heures de liberté au paddock ou au pré.

Aucun commentaire: