Les chaps

Ces jambières de cuir nous viennent d'Amérique. Les uns les trouvent élégantes, d'autres les jugent « folkloriques ». Ceux qui les ont adoptées savent qu'elles sont avant tout fort pratiques.

Une invention toute simple

Des cavaliers convertis
Au XVIe siècle, à la suite de la découverte de l'Amérique, des prêcheurs investirent ce qui est aujourd'hui le Mexique et le Sud-Ouest des États-Unis. Ils fondèrent quantité de missions, qui vivaient de l'exploitation de troupeaux de bovins, de la production de suif et de cuir. Dans les grands espaces dépourvus de haies et de clôtures, le bétail ne pouvait être gardé et rassemblé qu'à cheval. Les religieux confièrent cette tâche à des Indiens convertis, auxquels ils fournirent des chevaux (alors rares sur le continent américain). Ces nouveaux cavaliers montaient à cheval dans le costume qui était le leur, et qui comprenait des jambières de cuir.
L'héritage des Indiens
Au fil du temps, le continent américain se peupla. Progressivement, pour travailler les troupeaux dans les immensités arides et désolées, les Indiens furent remplacés par des immigrants blancs d'origine espagnole, les vaqueros. Ces derniers adoptèrent les jambières de cuir chères aux Indiens, qui protégeaient efficacement et confortablement les jambes.
Multiples modèles et multiples appellations
Ces jambières revêtaient une multitude de formes. En Californie, où l'été est très chaud, les vaqueros affectionnaient les chaps boutonnées sur le côté, baptisées calzoneras. Ils pouvaient ainsi les laisser ouvertes jusqu'aux genoux (un peu d'air!) lorsqu'ils n'étaient pas à cheval. Certains adoptaient les botas de ala, simples bas de pantalon, qu'ils fixaient par dessus leurs bottes. Un grand nombre montaient avec des étriers couverts d'épaisses coquilles de cuir, les tapaderos.
Le cow-boy, dernier imitateur
Les cow-boys (d'origine anglo-saxonne), qui succédèrent aux vaqueros, portèrent eux aussi des jambières. Ils leur donnèrent le nom de chaps, abréviation de chaparreras ­ appellation générique, au Mexique, de toutes les protections de jambes. A leur tour, ils en imaginèrent divers modèles, en général avec poches. Les shotguns, «coup de fusil», étaient étroites, tandis que les batwings, « ailes de chauve-souris », étaient assez larges pour protéger quelque peu les flancs de la monture. Les cow-boys du Nord-Ouest préféraient les leggins, autre nom des chaps, en peau de mouton ou, mieux encore, en peau d'ours.

L'ancien devenu moderne

Les randonneurs d'abord
Les chaps sont d'une grande utilité pour les randonneurs. Plus confortables que les bottes ­ surtout lorsqu'il faut marcher à côté du cheval ­ elles protègent les jambes des branches et des épines et, à condition d'être bien huilées, de la pluie. D'autres cavaliers ont adopté les chaps pour leur confort et parce qu'elles s'enlèvent et se mettent facilement. Les professionnels, qui montent plusieurs fois par jour, les apprécient particulièrement. Les modèles courants de chaps, en cuir ou en nubuck, munis d'une longue fermeture sur le côté extérieur de la jambe, sont relativement onéreux. On trouve dans les magasins de matériel western une grande variété de chaps. Certaines sont très belles et inabordables.
L'avènement des mini-chaps
Dans les clubs, de nombreux cavaliers ne montent plus désormais qu'avec des mini-chaps, sortes de guêtres qui s'arrêtent à mi-jambe et remplacent avantageusement les bottes. Elles sont plus souples, moins chaudes et peuvent se mettre et se retirer facilement. Un élastique ou une courroie les fixe sous le pied. Les premiers prix sont très abordables. Les modèles les plus sophistiqués, galbants, permettent une parfaite adhérence du mollet.

1 commentaire:

Marie-Claude Jolie a dit…

Bonjour Merci pour cet historique du "chap" très bien fait Je veux toutefois apporter une précision Le mini "chap" a exister et il allait plus bas que le genou Très utile au coral ,pour le marquage,parage, et autres tâches diverses comme l'enseignement Je considère le mini chap actuel comme une ereure d'appellation Dans toutes les autres activitées de plein-air c'est une guètre à juste titre Il y a même des mini guètres Notons que une guètre pars du pied et un chap de la taille Merci Marie-C