La rêne contraire ou d'appui

Une fois qu'il sait utiliser la rêne d'ouverture et la rêne d'appui, le cavalier possède des outils complémentaires pour agir avec précision sur la direction, l'incurvation et l'équilibre du cheval. Il peut dès lors contrôler sa monture avec beaucoup de subtilité.

Pousser les épaules

Comme son nom l'indique, la rêne d'appui ou contraire agit du côté opposé à la direction que l'on souhaite prendre. Elle pousse les épaules du cheval, qui garde le bout du nez dans la direction opposée.
Un emploi courant
Pour faire tourner son cheval, on peut utiliser une rêne directe, aussi appelée rêne d'ouverture, ou une rêne indirecte, aussi appelée rêne d'appui ou rêne contraire. Quand on débute, on utilise d'abord la rêne d'ouverture. Ces deux termes décrivent bien cet effet : le cavalier fait un geste d'ouverture ; il agit directement, c'est-à-dire du côté où le cheval doit se diriger. Il amène le bout du nez du cheval dans la bonne direction. Très vite, toutefois, le jeune cavalier apprend à utiliser ses deux mains, même dans une rêne directe. S'il tourne à droite, par exemple, il règle l'incurvation du cheval avec la main gauche pour préciser la direction. La résistance sur la rêne gauche permet de contrôler le mouvement de la tête, de l'encolure et des épaules.
Pourquoi tourner en rêne contraire ?
La rêne d'appui est utilisée de façon différente de la rêne d'ouverture. Elle agit du côté opposé à la direction. Son objectif principal n'est pas de faire tourner le cheval pour changer de direction, mais d'obtenir un déplacement des épaules avec une contre-incurvation qui l'oblige à se redresser, à se rééquilibrer. Dans un premier temps, la rêne d'appui permet au jeune cavalier, par exemple, d'obliger son cheval à passer dans les coins en s'incurvant correctement, ou de le maintenir sur la piste au galop.
Tempérer l'ardeur
La rêne d'appui prend davantage sur l'impulsion que la rêne d'ouverture. Un cheval peut « se ruer » dans l'ouverture faite par une rêne directe, ce qu'il ne peut pas faire si le cavalier emploie un effet indirect. La rêne d'appui permet donc de modifier la direction du cheval tout en modérant sa vitesse ou son ardeur. On l'utilise dans toutes les circonstances où l'on souhaite reprendre légèrement sa monture, à l'obstacle par exemple.
Question d'équilibre
Les figures exécutées sur un effet indirect impliquent davantage de souplesse et d'équilibre de la part du cheval. La rêne d'appui permet d'agir sur l'équilibre du cheval, qui doit se redresser, c'est-à-dire reporter du poids sur son arrière-main pour tourner avec un pli inversé. Travailler sur des figures en faisant alterner la rêne d'ouverture et la rêne d'appui est un excellent exercice qui assouplit le cheval et l'amène à engager ses postérieurs.
Le coin du pro
La rêne d'appui permet de faire tourner le cheval sans modifier son pli. C'est très utile quand on aborde le travail du galop à faux (ou contre-galop). Au galop à droite, par exemple, on engage le cheval sur la diagonale par une rêne directe droite, puis, arrivé en X, on pousse les épaules vers la gauche, en exécutant un contre-changement de main. Le pli maintenu à droite incite le cheval à conserver le galop à droite tout en tournant vers la gauche. Il fait ainsi quelques foulées de galop à faux.
Le saviez-vous ?
Quand on monte avec les deux rênes dans une main, il est impossible d'agir en rêne d'ouverture. On utilise alors forcément un effet indirect, qui agit par appui sur l'encolure. Les chevaux d'extérieur, par exemple, apprennent à tourner au plus léger appui de la rêne sur l'encolure, même avec des rênes en guirlande
Bon à savoir
La rêne d'appui n'a pas pour fonction première de faire tourner le cheval, mais de pousser ses épaules. Cela permet notamment de le maintenir sur la piste et de lui faire faire les coins en lui donnant un pli correct qui l'oblige à s'incurver et à travailler en équilibre

Comment faire une rêne d'appui ?

La rêne d'appui est un effet assez subtil, qui demande une bonne coordination des aides.
Tourner en rêne d'appui
Vous êtes piste à main droite. Vos rênes étant ajustées, préparez-vous à quitter la piste par une rêne d'appui gauche. Soutenez la main gauche, en laissant la droite à sa place. Orientez votre regard et votre buste vers la droite. La main gauche pousse alors les épaules vers la droite en appuyant la rêne gauche contre la base de l'encolure. La main droite se déporte vers la droite elle aussi. Les jambes et le poids du corps poussent le cheval en avant et vers la droite.
La rêne d'appui pour incurver
La rêne d'appui est largement utilisée pour contrôler le déplacement des épaules et obtenir que le cheval s'incurve sans nécessairement modifier sa direction. Ainsi, pour maintenir le cheval sur la piste et l'obliger à s'incurver dans le tournant, vous employez une rêne d'appui intérieure . L'assiette pousse le cheval vers l'extérieur, mais le regard reste orienté vers l'avant ou, même, vers l'intérieur.
A éviter
Lors d'une rêne d'appui, la main qui agit ne doit surtout pas dépasser l'encolure, mais bien rester du côté de l'appui. On pousse les épaules, on ne les tire pas !

6 commentaires:

Anonyme a dit…

J'apprécie vos instructions concernant l'utilisation des rênes...vous m'avez éclairé sur les différentes façons d'appeler la rêne contraire ou d,appuie...
Tout est clair...Merci

Anonyme a dit…

MERCI !!!! J'ai enfin compris !!!

Anonyme a dit…

bien de s'avoir et merci

Anonyme a dit…

Félicitations pour la qualité et la clarté de vos conseils ! On y apprend toujours quelque chose.

trésor oki doki a dit…

MERCIIII BEAUCOUP

Anonyme a dit…

C'est enfin clair merci