Le rôle du longeur en voltige

Le longeur fait parti intégrante de l'équipe de voltige, dans laquelle il joue un rôle prépondérant. Entraîneur et longeur ne sont d'ailleurs le plus souvent qu'une seule et même personne !

De multiples rôles

De la formation du cheval à l'entraînement et au soutien des voltigeurs, le longeur assume souvent de multiples fonctions qui font de lui, littéralement, le pilier de l'équipe.
Un « homme de cheval »
Un bon longeur de voltige est capable  d'assurer la formation d'un cheval à cette discipline, puis son entraînement. C'est donc un « homme de cheval » avant tout, capable de bien comprendre les réactions de cet animal et de bien communiquer avec lui. Il doit bien sûr posséder à fond les techniques de longe. Il est souvent également chargé de superviser les soins donnés au cheval. Le longeur est presque forcément lui-même un voltigeur ou un ancien voltigeur, car ce n'est qu'ainsi qu'il saura bien se placer et bien intervenir pour favoriser le travail de ceux avec qui il travaille. Enfin, dans la majorité des cas, le longeur n'est autre que l'entraîneur lui-même: il assure donc la formation et l'entraînement de l'équipe, qu'il accompagne en compétition si nécessaire.
La formation du cheval
Avant de pouvoir destiner un cheval à la voltige, le longeur lui consacre de nombreuses heures de préparation. Il doit obtenir de son élève souplesse, équilibre, force et, surtout, obéissance. Le cheval de voltige doit avoir acquis le code de longeage avant que les voltigeurs s'aventurent sur son dos. Les premières séances de travail à la voltige correspondent un peu au débourrage sous la selle: le longeur doit amener progressivement le cheval à accepter les déplacements d'un, puis de plusieurs voltigeurs.
Entraînement et soins
Par la suite, lorsque le cheval est correctement mis, le longeur se charge de le maintenir en état, de surveiller et d'améliorer sa forme, de renforcer son dressage. C'est en général lui qui planifie son travail - le cheval de voltige devant impérativement aller de temps en temps en extérieur.
Dans la pratique
Avant la séance de voltige, le longeur contrôle l'état du harnachement et vérifie qu'il est bien réglé. C'est en général lui qui se charge d'échauffer et de détendre le cheval, d'abord sans enrênement, puis de régler correctement l'enrênement. Pendant la séance, il détermine le rythme de travail, la répartition des allures, la fréquence et la durée des pauses, ainsi que la durée de la séance elle-même en fonction de l'état et des réactions du cheval.
Gros plan
Tandis que le longeur s'efforce de partager son attention entre le cheval et les voltigeurs, le cheval, quant à lui, doit savoir surveiller et faciliter les mouvements des voltigeurs tout en accordant la plus grande attention à chaque geste de son longeur. Il doit aussi savoir faire le tri entre les paroles et les gestes qui lui sont destinés et ceux qui s'adressent aux voltigeurs.
Le saviez-vous ?
Pendant la séance de voltige, le cheval est toujours à main gauche. Le longeur doit veiller à compenser pendant la détente et l'entraînement en faisant beaucoup travailler le cheval à main droite.

Une vigilance constante

Le longeur doit constamment tenir compte à la fois du cheval et des voltigeurs : il faut avoir le coup d'œil.
La sécurité
Dans une séance de voltige, le longeur est celui qui a la charge de contrôler le cheval. C'est une vraie responsabilité ; il ne doit en aucun cas laisser le cheval adopter des attitudes dangereuses pour les voltigeurs. En cas de maladresse ou de chute de la part d'un des voltigeurs, il doit pouvoir intervenir rapidement.
Régler le cheval
Il revient au longeur de régler sans cesse l'attitude et l'allure du cheval. Par ses interventions, il doit l'inciter à conserver son équilibre, à rester sur le cercle et à s'adapter au mieux aux mouvements des voltigeurs.
Le longeur - entraîneur
Quand le longeur est aussi l'enseignant ou l'entraîneur des voltigeurs, son rôle se complique d'autant. Il doit en permanence surveiller les mouvements des voltigeurs, les aider par ses commentaires et organiser le roulement de l'équipe tout en continuant à communiquer avec le cheval et à le contrôler parfaitement.
Bon à savoir
La chambrière est une aide indispensable au longeur. Elle complète et renforce les moyens d'«expression » qu'il a à sa disposition pour communiquer avec le cheval. Le moindre déplacement de la chambrière est une indication pour le cheval.
Les aides du longeur
Pour communiquer avec le cheval, le longeur dispose de plusieurs aides: la voix, la position de son corps, la chambrière, la longe. Plus le cheval avance dans son dressage, plus il devient capable de « déchiffrer » facilement le langage corporel de son longeur. Un longeur compétent est capable d'employer une multitude de signes, qui forment un code très élaboré, pour communiquer avec son cheval. La voix devient alors une aide secondaire - ce qui est souvent aussi bien, car, dans de nombreux cas, le longeur s'adresse plus aux voltigeurs qu'au cheval. La chambrière et la longe viennent renforcer et compléter le langage corporel et la voix.

Aucun commentaire: