Anatomie comparée Homme/Cheval

Un cousin pas si éloigné

L'anatomie du cheval peut être comparée à celle de l'homme. En recherchant les correspondances qui existent entre son squelette et le nôtre on apprend à mieux utiliser son cheval.
A quatre pattes sur les doigts
Pour étudier la correspondance entre les membres du cheval et les nôtres, il faut s'imaginer l'homme à quatre pattes sur le bout des doigts. On constate aussitôt que le sabot du cheval équivaut à nos ongles et que le cheval marche bel et bien sur la pointe du seul doigt qui lui reste. Ce doigt remonte jusqu'au boulet. Le canon correspond donc à notre paume ou à la plante de notre pied. Le genou du cheval est, en fait, notre poignet. Son jarret est notre cheville. Voilà pourquoi ces articulations sont constituées de multiples osselets.
Des noms trompeurs
En remontant encore, on découvre que notre avant-bras et notre jambe (la partie qui va du genou au pied) portent les mêmes noms que chez le cheval. Au-dessus du genou de celui-ci, c'est une autre affaire. Le coude du cheval correspond bien au nôtre, mais on est surpris de le découvrir si près du thorax ... A l'arrière, c'est un peu plus compliqué. Notre genou s'appelle grasset chez le cheval et se situe contre le bas-ventre. En palpant cette articulation, on sent très bien la mobilité de la rotule. Le bras et la cuisse sont dissimulés dans l'avant et l'arrière-main de l'animal.
Pas de clavicule
La belle et longue épaule du cheval correspond à notre omoplate. L'articulation qu'on nomme « épaule » chez l'homme se limite à la « pointe de l'épaule » chez les équidés. Ne cherchez pas non plus de clavicule chez votre monture : elle n'en a pas. Cet os qui unit le bras au thorax est une spécialité des singes grimpeurs dont nous descendons. Chez la plupart des quadrupèdes, le tronc est juste suspendu entre les pattes par des muscles, des tendons et des ligaments.

Aide mémoire

  • Herbivore : qui se nourrit exclusivement d'herbe et de végétaux, contrairement aux carnivores qui mangent de la viande ou aux omnivores qui ont un régime mixte.
  • Ongulé : ce mot signifie que les doigts sont terminée par des sabots. Les vaches, les chèvres, les cochons sont aussi des ongulés.
  • Digitigrade : les digitigrades sont des animaux qui marchent sur le bout des doigts comme les équidés, les ruminants, les chiens, les chats, etc. L'homme et l'ours sont, à l'opposé, des plantigrades : ils marchent sur la plante de leurs pieds et ou sur la paume de leurs « mains ».
  • Périssodoctyle : ce mot désigne les animaux dont l'axe du membre passe par le majeur ou troisième doigt le nombre de ceux-ci étant impair. Le tapir et le rhinocéros partagent cette particularité avec les chevaux. Ce sont donc de lointains cousins.

Aucun commentaire: