Connaître et régler le hackamore

Très apprécié des randonneurs, le hackamore mécanique reste un matériel mal connu : beaucoup d'erreurs sont commises dans son utilisation et dans son réglage, si bien que le confort du cheval n'est pas toujours parfait.

A la recherche du confort

Le hackamore mécanique, parce qu'il libère la bouche, donne une impression de confort souvent trompeuse : mal réglé, mal utilisé, il peut être difficile à supporter pour le cheval.
Libre de brouter ?
Bien des randonneurs choisissent le hackamore pour permettre à leur monture de brouter plus commodément. Mais c'est faire passer au premier plan un critère qui devrait être secondaire : le rôle de l'embouchure est d'abord de permettre une communication fine et un contrôle efficace. Avant d'opter pour cet out il, il convient de comprendre son fonctionnement et de s'assurer qu'on saura l'utiliser correctement. Tous les chevaux sont capables de brouter malgré un mors. Mais peu de cavaliers savent se servi r d'un hackamore.
Effet de serrage
Lorsque le cavalier ajuste ses rênes, les branches du hackamore basculent et font levier sur la gourmette. Si la tension s'accentue, les mâchoires du cheval se trouvent serrées entre celle-ci et la bande nasale. Certaines montures accusent leur inconfort en pointant anormalement la lèvre supérieure ou en crispant le menton. Ces manifestations indiquent clairement que les actions sur le hackamore doivent rester brèves et ponctuelles, sous peine d'engendrer crispation et douleur. A terme l'animal risque de se désensibiliser et de « s'appuyer contre la douleur », ce qui rendra le hackamore inefficace.
Rênes en guirlande obligatoires
Pour utiliser le hackamore en randonnée, le cavalier doit donc apprendre à monter rênes en guirlande. Commencer l'apprentissage au pas : rendre les rênes d' un coup (et non pas progressivement), n'intervenir, brièvement, que si le cheval change d'allure. Puis les relâcher de nouveau, et ainsi de suite. Peu à peu , la monture se « responsabilise » et apprend à tenir l'allure d'elle même. Paradoxalement, elle y gagne en calme et en confiance : moins d'écarts, moins d'excitation.
Pas de hackamore « prison »
Autant dire que le hackamore ne doit en aucun cas être considéré comme la solution ultime par le cavalier qui ne sait plus comment tenir son cheval et qui cherche une embouchure pouvant réussir là où toutes les autres ont échoué. Le problème vient de sa main, qui opère une traction trop prolongée, et non de l'embouchure C'est la main qu'il faut rééduquer.
Quel modèle choisir ?
Plus précis, les hackamores articulés se placent mieux sur le nez et permettent des indications plus fines. Mais la plupart ont des branches trop longues et une bande nasale trop fine (moins de 3 cm) ce qui les rend inutilement sévères. Se méfier des modèles très bon marché dont les branches cassent parfois au niveau d'une soudure.
Les atouts du hackamore
  • Tant que la main est neutre, rênes en guirlande, le confort du cheval est assuré, puisque sa bouche est libre.
  • Grâce à la bascule des leviers, le cheval est prévenu de l'approche de la main. Il ne risque donc pas d'être surpris par une action heurtée et apprend à réagir avant que l'intervention ne devienne contraignante.
  • Les leviers facilitent la conduite à une main et l'obéissance à la rêne d'encolure. Il y a donc gain de maniabilité.
  • Mais ne pas oublier : par temps de gel, pas de métal froid dans la bouche.

Les difficultés de réglage

Il est fréquent, hélas, d'observer des hackamores mal placés qui blessent le cheval ou gênent sa respiration. Soyez attentif.
Bridons mal adaptés
Conçus pour être employés avec un mors, les bridons ont souvent des montants trop longs pour accueillir un hackamore. Alors, la bande nasale appuie sur la partie cartilagineuse du chanfrein et pend trop bas sur les naseaux. Quand le cavalier agit sur les rênes, il meurtrit son cheval et l'étouffe. Ce n'est plus de la communication, c'est de la torture. Bien souvent, l'animal réagit par l'angoisse et la fébrilité, cherchant le salut dans la fuite en avant, à quoi le cavalier répond en freinant davantage. Tragique malentendu.
Le bon réglage
Le hackamore doit être placé assez haut pour dégager la partie mobile, située au dessus des naseaux, qui gonfle à chaque inspiration. Chez la plupart des chevaux, le bon emplacement est signalé par une légère bosse sur le chanfrein, facile à repérer, 10 à 15 cm en arrière des naseaux. On ne peut guère l'installer plus haut, car le mécanisme métallique risquerait alors de blesser l'os zygomatique. La gourmette se règle comme sur un mors ordinaire : elle doit arriver au contact lorsque les branches forment un angle de 45 degrés avec les montants.
Bon à savoir
Si votre bridon se révèle trop long pour monter correctement un hackamore, le mieux, évidemment, est d'en acheter un plus petit. Attention, son frontal sera probablement trop court : conservez celui d'origine. Si vous souhaitez éviter un nouvel achat, vous pouvez percer des trous à l'emporte-pièce pour boucler les montants plus haut sur la têtière. Il faudra alors probablement rallonger la fente de séparation de la sous-gorge au cutter et supprimer le frontal ou le fixer plus bas sur les montants.

32 commentaires:

94lovehorse a dit…

Bonjour, j'aime votre articlr, il ma beaucoup aidée, mais j'aimerais savoir lequel me conviendrait. Ce serait pour un cheval qui a tendance a prendre la main au trot et au galop, et je ne veux pas le casser, juste lui faire comprendre qu'on peut s'amuser sans avoir besoin de partir plein galop et d'embarquer son cavalier. Pouvez-vous m'aider??

Le Petit Far West a dit…

Peut-être, dans un premier temps, voir si il ne souffre pas d'un mal de dos avec un véto ou un ostéo. Bien souvent, les fuites et prises de main sont dues à des douleurs. Ensuite, et seulement ensuite, voir quels enrênements lui conviendraient.

Maryse-Osmoze a dit…

bonjour, je souhaiterez acheter un hackamore car je ne fais que de la balade en plus grande partie, donc je voulais me renseigner d'abord sur son utilisation et votre article m'a aidé à mieux comprendre son fonctionnement! Mais, maintenant, je voudrais savoir quelle marque me conseillez-vous pour que la soudure des branches ne cassent pas ? Merci

Anonyme a dit…

Bonjour, votre article est ce que je cherchais pour avoir plus de renseignement sur le hackamore, il est complet et tout est très bien expliquer ! Je voudrais acheter un hackamore pour ma jument qui est littéralement calme et poser (pourtant, elle n'a que 3 ans)! Donc, je voulais savoir qu'elle sorte de hackamore je pouvais prendre avec elle sachant que je fait de la randonnée !
Cordialement

Anonyme a dit…

Je viens d'acheter un hackamore et j'en suis satisfaite, les branches ne sont pas soudés elles sont d'un seul bout de métal il est très bien, mais par contre pourriez vous mettre plus de "détails" sur le réglage du hackamore ?
Merci

Anonyme a dit…

Bonjour, j'ai une jument en demi-pension, Oasis, sa propriétaire ne la monte pas. J'aimerais pouvoir profiter des capacités d'Oasis seulement elle n'a pas été monter depuis longtemps, sans oublié que je n'ai aucune expérience en hackamore, et que c'est une jument a sang chaud très nerveuse et craintive. C'est pourquoi je voudrais savoir comment réagir si elle s'emballe ( ce qui serait normale) et si on peut l'utiliser pour un travaille en manège individuelle.

Hermine a dit…

Bonjour, j'aime bien vos explications mais pourrai je avoir une photo d'un hackamore bien réglé pour que je puisse me rendre compte si il est bien adapté ou pas (le mien)

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonjour, étant cavalier western professionnel, je suis absolument contre le Hackamore! ce type de bride ne sert absolument à rien, si ne n'est qu'à faire croire aux utilisateur qu'ils apporte un bien à leurs chevaux. Le hackamore qui possède des "bras de levier" et un cuir souple, peut faire plus de mal que de bien, surtout que les utilisateurs n'ont ni les connaissances, ni ne connaissent le fonctionnement. La Hackamore n'est en fait qu'un "frein d'urgence" pour cavaliers faibles dont les chevaux manquent d'éducation, d'entraînement fautes de compréhension de las part de leur propriétaires. Trop de pression peut casser le cartilage du nez. La Bride représentant le "nec plus ultra" est le Bosal. Cette bride lib-re aussi la bouche, mais son apprentissage est long aussi bien du coté cavalier que cheval. La aussi, et tout comme avec le Hackamore ou le licol à nœuds, les erreurs peuvent être irréparables. Le Hackamore, dans les mains d'une personne n'ayant aucune connaissances, et utilisé sur un cheval qui n'a pas appris le fonctionnement de cette "bride" devient un désastre pour la monture. Il faut savoir, qu'en psychologie équine (titre de mon prochain livre devant être publié en janvier), le cheval ne fait JAMAIS rien de faux !!! Pour lui, chacune de ses réactions sont tout à fait normales, mais aussi logiques! Elles correspondent à sa survie, sa vie sociale, son caractère etc.. Mais les cavaliers reportent toujours tout sur la faute du cheval, alors qu'ils devraient s'intéresser plus à la psychologie et "savoir lire " dans le cheval. Le Hackemore est interdit en compétition du fait de sa dangerosité. Un cheval qui est soit disant "chaud, qui s'emballe, au autre, n'est qu'un animal qui n'a pas reçu d'éducation, qui ne vie pas sa vraie vie de cheval, qui est enfermé dans "une prison" toute la semaine, etc.. et dont les cavaliers ne savent qu'une chose, c'est de monter et de se faire plaisir aux trois allures sans s'occuper de l'état mental dans lequel leur monture se trouve. J.Jack de Braunschweig

Unknown a dit…

Bonjour,voilà je ne pensais pas mettre un hackamors a ma jument mais tous les renseignements sont bon a prendre ;-) que conseillerez vous pour une jument qui est juste super , nous avons une chouette harmonie tant en balade, travail sur le plat ou en saut ainsi qu'en liberté. Son seul inconfort est le mors...elle a énormément de mal a se poser dessus, claque des dents a longueur de tps . j'ai essayé, caoutchouc, simple, double brisure, cuivre, pomme et j'en passe ! Mais l'inconfort pour elle est présent malgré tout ... Si vous avez des conseils je suis preneuse :-)
Cordialement
Éloïse

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonjour Eloïse
Il se peut que les types de mors que vous avez essayé ne soit pas adaptés à l'anatomie de l'intérieur de la bouche ou que votre jument souffre quelque part. Je vous propose un Bosal. Cette "Bride" est employée pour la mise au travail est sur les jeunes chevaux dont la dentition pousse et qu'ils ont mal aux dents. Le Bosal se comporte d'un "oval" en cuir tressé et d'une "mécate" qui formen les rênes. L'intérieur du Bosal doit être passée au "papier de verre" pour qu'il soit lisse. Il doit être aussi formé. Les rênes s'utilisent par impulsions mais il ne faut jamais tier sur les deux rênes en même temps. Pour éviter cela, vous pouvez très bien avoir une rêne qui soit plus longue que l'autre de deux à quatre centimètres. Vous trouverez de plu amples explications dans mon dernier livre (e-book) qui vient de paraître, et intitulé "Psychologie Equine et l'Equitation Western". Le Bosal est une bride idéale !! Il agit sur le nez et les joues. Il laisse au cheval une totale liberté de bouche et ne comporte rien d'autre que cette partie en cuir sur le nez avec un noeud formé par une extrémité de la mécate. Il y a donc aussi beaucoup moins de cuir que le cheval doit porter sur la tête. J'espère vous avoir conseillé; J.J.Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Eloïse,
Pour vous donner d'autres explications, le Bosal doit être formé avant que d'être utilisé. Ensuite, le diamêtre du Bosal doit être en fonction de la sensibilité de la tête de votre jument. Donc ne prenez pas un Bosal trop lour si votre cheval a une tête sensible. Dans le cas ou ces informations vous intérssent, je vous invite à me faire parvenir votre adresse email, afin que je puisse vous faire parvenir des photos et vous montrer comment former le Bosal ainsi que comment faire le noeud de la mécate. Mon adresse email est la suivante. jeanjacquesmagnier@gmail.com Bonne journée à vous J.J.Magnier

l'ardennais de gaume a dit…

Bonsoir Monsieur Magnier,

Je lis vos commentaires concernant les alternatives au mors et à l'hackamors. Vous parlez du bosal. Je me demande s'il pourrait me convenir dans la situation suivante:

je suis actuellement en voie d'acheter un hongre de 8 ans avec des origines arabes; il a été très peu monté et refuse le mors, mais accepte volontiers le licol. Il est prévu de le faire voir par un dentiste équin...
Il est volontaire, et je vais devoir, j'en suis consciente, beaucoup le reprendre en main. C'est donc l'occasion d'un "nouveau départ". Mon objectif avec lui est la randonnée.

Merci pour vos conseils,

Sabrina


Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonsoir Sabrina,
Le premier pas à faire avant toute chose, c'est bien sûr un examen vétérinaire.Ensuite c'est de remettre progressivement votre cheval au travail et cela régulièrement, à des horaires eux aussi réguliers afin de mettre votre monture dans un "système" "régulier" un peu comme nous, lorsque nous allons au travail à des horaires réguliers.
Passons au Bosal.. Celui-ci est en cuir tressé, en forme arrondie en haut, partie reposant sue le chanfrein, et se terminant par un nœud , le tout en forme d'un ovale. Les rênes sont formées par une "Mécate" de 7 m de long. La mécate se noue sur le nœud inférieur, puis vous choisissez votre longueur de rêne, et la partie restante vous sert de "longe", ainsi, lorsque vous descendez de cheval, vous avez toujours un contact avec lui. Le Bosal fonctionne par impulsions et JAMAIS les deux rênes ensembles !! Un Bosal ,'est pas fait pour être monté à une main, mais pour travailler à deux mains. Avant que d'utiliser le Bosal, celui-ci doit être formé, c'est-à-dire qu'il faut lui donner une forme un peu arrondie dans la hauteur de manière à ce qu'il reste toujours verticale. Ensuite il faut passer l'intérieur au papier de verre afin que le cuir soit absolument lisse. Le Bosal est utilisé pour mettre les jeunes chevaux au travail avant que de passer au mors. Mais, vous pouvez très bien monter votre cheval en Bosal...toute fois à une condition primordiale !! Il doit absolument le respecter !!! C'est-à-dire qu'il doit suivre les signaux que donne chaque impulsion... Un Bosal, tout autant que n'importe quel autre type de mors ne permet pas de "tenir un cheval" comme on entant souvent dire !! on ne tient pas un cheval, il obéit aus aides. Pour moi, le Bosal est le Nec Plus Ultra de l'équitation . Ensuite, le diamêtre du Bosal sera en conséquence de la sensibilité de la tête du cheval, je veux dire qu'un cheval ayant une tête très sensible portera un Bosal du diamètre d'un crayon, et ainsi de suite...Un Bosal qui passe très bien pour la plupart des chevaux est de diamètre de deux (2) centimètres. Tout comme pour un mors, votre cheval devra connaitre le contrôle vertical, latérale et diagonale, si l'un de ces contrôle manque, votre monture vous posera malgré tout peut être un problème. Lorsque je parle du fonctionnement par impulsions, il faut comprendre par là que l'impulsion est toujours plus ou moins douce, suivant la réaction de votre monture. L'impulsion est donnée uniquement pour les changements de direction et le reculer. La Mécate est en crins de cheval tressée dont on applique la rêne droite contre l'encolure en donnant une impulsion avec gauche et inversement. Pour le reculer, vous pouvez prendre contact avec une rêne et donner de l'autre des impulsions au rythme des membres du cheval. Pour plus de renseignements, je possède les schémas concernant la mise n forme ainsi que la manière de faire le nœud. Par contre, je ne peux pas vous les faire parvenir ici. Pour cela, j'au rais besoin de votre adresse email, si toute fois vous le désirez.
Mon adresse email: jeanjacquesmagnier@gmail.com
En outre, il y a d'autres information dans mon e-book intitulé : Psychologie Equine et l'Equitation Western", sous mon nom "J.Jack von Braunschweig" que vous pouvez trouver sur Appel, Atramenta, Bookeen et d'autres site en tapant soit cheval, équitation, cavalier.
Je vous souhaite une très bonne semaine
J.J.Magnier

l'ardennais de gaume a dit…

Merci pour vos conseils.

Jean-Jacques Magnier a dit…

A propos de la première leçon en équitation western, celle-ci ne peut pas être le "tri du bétail", qui doit être fait par des cavaliers expérimentés vu le coté dangereux du travail. Une remarque que je voulais faire en passant ! Je ne sais pas quel centre d'équitation propose de telle expériences !! Ce n'est absolument pas sérieux, inconcevable et de plus dangereux !!!
J.J.Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonjour, je viens de lire un commentaire dans lequel il est question de la vision frontale du cheval. Il est dit, que la vision frontale est sujette à "un angle mort"!...Les nouvelles connaissances sur l'animal "cheval" nous apprennent aujourd’hui, que depuis des siècles, nous n'avions rien appris sur lui... Les essences des entraînements, de son intelligence, de sa psychologie nous étaient restés incomprises.

Le seul " angle mort" se trouve au niveau de la croupe, c'est le seul endroit ou il n'a pas de vision.
Si le cheval avait un "angle mort" en vision frontale, il devrait donc se déplacer en avant en portant la tête de coté ...!!!!! Ce qui est absolument une aberrance !! de même que pour les oiseaux, qui eux aussi ont les yeux placés latéralement, et pourtant, ils volent la tète droite !!
La cornée de l’œil chez le cheval n'est pas formée comme l’être humain:...

Comment un cheval pourrait-il choisir le brin d'herbe de meilleur s'il ne le voit pas ??
La cornée lui permet d'ajuster sa vision en positionnant la tête plus ou moins haut, ce que l'on peut remarquer à chaque instant, lorsque l'on se donne la peine, non pas de lire 30 livres, mais de "lire" dans 30 chevaux....
Pour confirmer les doutes sur la vision frontale... comment un cheval pourrait il sauter un obstacle s'il ne le voit pas ??? Comment le cheval pourrait-il voir et manger dans sa mangeoire, comment ferait-il pour trouver deux ou trois grains tombés au sol ??? Avez-vous bien réfléchi ? Avez-vous bien observé le cheval avant que de vous asseoir en selle ? avez-vous fait l'effort d'apprendre la psychologie équine et de comprendre TOUT ce que le cheval peut et veut vous donner pour vous faire plaisir pendant le travail ? Avez-vous compris que votre cheval peut avoir un comportement inhabituel envers vous ? Et pour quelle raison !
Les couleurs que le cheval puisse voir sont le bleu, le vert, le rouge... Les chiens, par exemple (je fais de la psychologie canine et trouve beaucoup de parallèles entre le comportement des chiens et des chevaux en "bandes"...grégaire ) n'ont pas besoin de reconnaître les couleurs, pour le simple fait que cela ne leur sert absolument à rien... le chien doit travailler avec son nez, ses oreilles et ses yeux ....le cheval reçoit chaque seconde des informations provenant de ses sens de l'audition, de la vue, de l'odorat, qu'il doit analyser seconde par seconde depuis des milliers d'années, pour sa survie...Ce coté survie n'a pas changé...
donc, pour terminer, le cheval possède une vision que nous, êtres humains n'avons pas!! Un point c'est tout...A vous de réfléchir sur les indications que j'ai pu vous donner..et en espérant qu´elles vous soient utiles. Un dernier mot... lorsque vous travaillez votre cheval...ne vous contez pas d'observer ses oreilles...mais aussi ses yeux !! Un exemple, lorsque vous demandez á votre cheval de changer de direction...si vous voulez aller à gauche (p.e.) regardez si votre cheval regarde lui aussi vers la gauche....Enfin.. concentrez-vous sur votre cheval que vous aimez tant !! Mais restez Alpha !!!! et il vous en sera reconnaissant !! Il ne demandera qu'une seule chose.. c'est de vous faire plaisir.. a vous !! ALPHA !!!
Aimez le comme il est...Ce n'est qu'un cheval... mais lui ne sait pas qu'il est un cheval.. Il sait simplement "qu´íl est lui"...C'est nous qui avons dit "cheval"...pas lui !! je vous souhaite bonne réflexion à son sujet... Comment peut on imaginer qu'un cheval ne puisse pas voir devant lui ??? Alors, si il en est ainsi, attendez-vous a ce que votre cheval avance et galope en portant la tête de coté !!??... si vous avez des doutes, contactez-moi pour plus de détails

J.J.Magnier

Voyou a dit…

Bonjour
Je monte mon cheval en ballade renes longues, il est plutot tranquille meme s il se fait de temps en temps des petites frayeurs.
Il s est fait une grosse plaie a la levre, je ne pourrai donc pas lui mettre un mors avant longtemps, d ou l idee de tenter le hackamor. Quelle est la difference d action entre un hackamore et un bosal ? J ai lu que vous ne preconiser pas le hackamor, mais si on monte renes longues ( je monte vraiment sans contact) et on apprend gentiment au cheval l arret avec est ce que c est si deletere? La seule utilisation du frein dont j ai besoin c est en cas de peur, en general je le freine et il retrouve vite ses esprits.

Merci de votre eclairage
Je pourrais essayer le licol mais j avoue qu en cas de besoin ca me parait un peu leger

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonjour Voyou.


Une chose primordiale: le hackamore n'est en soit qu'un frein de secours! Très dur, il ne peut en aucun cas servir à l’éducation. impossible d'utiliser un Hackamore sans contrainte, et ayant toujours le risque de briser le cartilage du nez, provoquant ainsi des saignements intérieures et l'abattage du cheval.
le cheval d'extérieure doit avoir reçu la meilleure éducation ! Il doit être comme une "assurance vie". Il semble que votre cheval n'a pas était désensibilisé! Ces frayeurs peuvent un jour être fatales. Vous me dites "freiner" votre cheval. Faites quelques leçons de désensibilisation (par un spécialiste)
Monter en rênes longues ne veut pas dire qu'elles doivent "pendre" d'un mètre, il doit être suffisant de lever la main vers vous de dix à quinze centimètres pour avoir contact.

Le Bosal agit sur le nez et les joues: Il se monte à deux mains car utilisé en donnant une ou plusieurs impulsions, impulsions données vers l'extérieur, jamais vers vous ou vos hanches. Mais un peut comme si vous vouliez ouvrir une porte.
Apprendre "gentillement" comme vous le dites, ne sera pas la bonne solution.. Je ne veux pas dite être brutal, mais il faut que votre cheval respecte le Bosal à 100%. Ne jamais prendre les deux rênes en même temps ! (La mécate, en crin de cheval, fait environ 8 mètres de long sert à former une rêne fermée): pour l’arrêt, vous pouvez vous servir d'une impulsion à gauche suivit d'une impulsion à droite, en poussant vers l'avant sur vos étriers et en poussant ainsi votre fessier vers l'arrière .. Ceci n'est qu'un exemple. Pour le reculer: prenez contact avec une rêne, gardez ce contact sans tirer et donnez une impulsion avec l'autre rêne au rythme de chaque pas du cheval.
En ce qui concerne le licol, laissez tomber... en cas de frayeur, vous êtes "livré" à la merci de votre monture" C'est une situation que je ne voudrais pas subir.
En ce qui me concerne, avec de l’entraînement, du feeling, timing et l'expérience, il est possible de pouvoir finalement monter un cheval en Bosal à une main...
Tout ceci ne sont que des conseils...A ne pas prendre pour une méthode... Monter en Bosal c'est le Nec plus Ultra de l'équitation. N'oubliez pas de communiquer avec vos jambes et vos hanches. Pour terminer. une ballade c'est une bande de chevaux qui se déplace et même en promenade, la discipline ne doit pas être oubliée !! Et même seul... vous êtes deux ! Je m'explique: il y a votre cheval "bêta" et vous qui êtes Alpha, donc un chef qui se promène avec un dominé. C'est de la psychologie équine, mais si vous me la respectez pas, lui non plus.
En promenade, vous avez la possibilité d'utiliser tout ce que la nature vous offre pour "travailler" votre cheval sans qu'il se sente sur une carrière.... et la diversification que vous apporterez renforcera l'unité que vous représentez vous et votre cheval. Soyez créatif.
Le Bosal: Avant utilisation, le former, le diamètre doit être en fonction de la sensibilité de la tête du cheval, très sensible, on choisira un Bosal fin comme un crayon p. ex. pour une tête beaucoup moins sensible, le diamètre sera plus important. Un diamètre convenant pour la plupart des chevaux fait 2 cm. Les impulsions seront plus ou moins intensives, selon la réaction de votre cheval.

J'espère avoir pu répondre "en gros" à vos questions. Je me tiens à votre disposition pour de plus amples informations, quelles soient au sujet du Bosal ou de la désensibilisation.
Je vous souhaite un excellent week end.
J.J.Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

malheureusement, le nombre de caractères que l'on puisse utiliser étant restreint à moins de 4.000, j`ai du faire "un raccourcit" et supprimer quelques phrases et informations.
Je vous prie de m'en excuser.
J.J.Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonjour,
Vous pouvez par email me demander de vous faire parvenir des schémas et photos de Bosal.
Ne sachant pas comment les insérer aux commentaires qui me sont demandés.
J.J.magnier

Dariane C Moi a dit…

Bonjour j'ai une jument au sang chaud qui as tendance a vouloir m'emporter et a chaque action elle se braque et essaye de se cabrer j'ai envie de la passer en sans mors donc j'hésite entre un side pull un bitless ou un hacka j'aimerais savoir se qui serais le mieux mon mono a un epetite préférence pour l'hackamore

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonjour Dariane.
Votre jument n'a pas "du sang chaud". Elle ne vous accepte pas comme "alpha" (le chef) et fait tout pour ne pas suivre ce que vous lui demandez. Elle refuse tout simplement avec ses moyens d'équidé. Ne prenez surtout ni Side pull ni Hackamore, vous n'en seriez qu'encore moins maître. Votre jument à besoin d’être éduquée! D'après ce que je comprends, vous dites "qu'elle vous emporte", c'est simplement qu'elle tente de vous fuir ainsi que les aides que vous donnez, pareillement pour tenter de se cabrer ou de se braquer, ce sont des moyens de défense. Vous devez absolument reprendre l'éducation depuis le début ! Side Pull ou Hackamore n'apporteront rien. De plus, un Side Pull n'est à utiliser qu'en partie, c'est-à-dire juste une certaine période dans le début de la mise au travail et généralement avec un mors de filet. Un Hackamore n'est pas une bride permettant d'éduquer un cheval, ni de lui apprendre quoi que ce soit, ce n'est seulement qu'un "frein d'urgence", rien de plus. Il est en outre très dangereux du fait que l'on peut facilement fracturer le cartilage du nez. Votre jument doit être en pâture, et non pas en box. Lors du travail, rendez lui les choses faciles et agréables que vous lui demandez et rendez lui désagréable ce qu'elle voudrait faire. Je me tiens à votre disposition pour plus de détails éducatifs si vous le désirez. J.J.Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

A Dariane,
Vous trouverez des explications sur mon site sous "jean-Jacques magnier google", ou encore dans mon dernier e-book intitulé "Psychologie équine et l'équitation western", paru en février 2016 dans plusieurs librairies numériques.
J.J.Magnier

Nolwenn a dit…

Bonjour,

Je viens de lire votre article, très intéressant !
Cela m'invite donc à vous demander conseil au sujet de cheval.

J'ai un petit problème avec mon pur sang anglais (réformé de course il y a 6 ans, il à couru durant 5 ans)
Je fais essentiellement de la rando et ballade avec lui, le problème étant qu'il est souvent très "chaud" et se met vite en "trance" lorsqu'il est en groupe (surement les restes de la courses...)

Au début, je le montait en mors simple en nathé avec muserole croisée...pas du tout pratique en rando et puis il m'a bousillé 2 mors à force de les machouiller...Je suis donc passé en hacka petite branche...ingérable....donnc je suis passé en longues branches...super ! jusqu'à il y a 6 mois environ...
Le problème étant que dès qu'il est énervé ou qu'il s'ennuie ou que la ballade n'avance pas assée vite à son gout, il attrape sa branche de hacka droite et tire dessus...donc je n'ai plus aucun control, et ce meme au galop...j'ai essayé piment et montarde mais ce petit cochon à l'air d'aimer çà ^^ donc en dernier recours, pour sa sécurité et la mienne, je lui ai mis un mors factice sur lequel je ne branche pas mes renes (un mors à gros olive, le plus simple et plus doux possible) juste pour qu'il ai quelque chose dans la bouche comme ca lorsqu'il est énervé, il machouille son mors et n'attrape plus les branche...mais bon, je ne pense pas que ce soit une solution, de plus pas très confortable pour lui d'avoir tout cet attirail sur la tete pendant une ballade tranquille...

Auriez vous une idée ou une solution à m'apporte afin que je retrouve calme et sérénité en ballade seul ou en groupe avec mon grand fou nerveux?

Cordialement

Nolwenn

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonsoir Nolwenn.
Je viens tout juste de rentrer et de lire votre mail.
Le Hackamore n'est pas une solution. Votre cheval, malgré tout ce que vous pouvez lui mettre dans la bouche n'a aucun effet sur le mental! Au niveau psychologique, votre cheval ne connaît que "la course", c'est ce qu'on lui a demandé et inculqué.
Un mors à olive met trop de pression sur les barres. Ce n'est pas un mors très agréable.
D'après vos informations, il "s'ennuie" lorsque tout va lentement, car il n'a jamais appris ce que c'est que de sortir dans le calme. Son esprit est donc focalisé sur la course, et nous savons qu'il est possible de faire des courses de chevaux, car il y a là pour le cheval l'envie d’être "le premier", j'entends par là, que l'esprit de "compétition" entre les chevaux nous permet justement de faire des courses.
Pour l'instant, je ne vois qu'une solution, qui va vous demander beaucoup de patience... Cette solution est celle de le travailler en carrière uniquement au pas pendant au moins six mois tous les jours, de sentir immédiatement le premier pas qu'il voudrait faire au trot ou au galop et de l'en empêcher (par exemple en prenant la rêne située coté de la clôture pour le "freiner"). Lorsque vous sentirez qu'il comprend que "le temps des courses est terminé", vous pourrez alors demander à ce que un ou deux autres cavaliers vous assistent en travaillant aussi au pas. Il vous faut changer son esprit et lui inculquer que maintenant les courses ne font plus parties du "jeu", mais que nous travaillons aux allures lentes, que les autres chevaux ne sont plus des concurrents sur une piste, mais des camarades avec lesquels il est agréable de se promener, de travailler dans le calme. Au niveau psychologique, vous devez lui faire oublier le passé et lui mettre en tête un nouveau mode de vie. Cela va vous demander du temps, mais vous devez vous fixer vous-même cet objectif. Je ne connais pas beaucoup d’entraîneurs professionnels qui auraient la patience de faire du pas pendant six mois !! Mais c'est là le but recherché. Il faut que vous puissiez changer sa mentalité et lui faire comprendre qu'à partir d'aujourd'hui il n'est plus question de faire des courses. Le cheval qui mâchouille son mors est en état de nervosité, pour quelque raison que se soit. Il n'y a pas de mors dur ou doux, mais c'est la main du cavalier qui est dure ou douce. Il n'existe aucun moyen de "tenir" un cheval, seul l’éducation mentale en fait un cheval calme et obéissant. On ne tient pas un cheval, on l'éduque, et les freins se trouvent au niveau de la croupe, c'est-à-dire de l'arrière main, car c'est là que ce trouve le moteur. Il faut savoir que plus vous tirez sur les rênes, plus le cheval a tendance à accélérer, jusqu'au moment ou il déclenche l’instinct de fuite. Donc, travailler au pas uniquement et cela pendant au moins six mois, c'est le temps qu'il faudra à votre cheval pour oublier sa vie antérieure et apprendre qu'il est préférable et beaucoup plus agréable d'aller à des allures lentes. Avant que de passer au trot, soyez entièrement certaine, qu'il a envie de faire du pas et ne tente plus accélérer. Ne faites pas la faute d'aller trop vite, prenez votre temps, et votre temps deviendra celui de votre cheval. C'est lui qui vous dira quand il sera prêt. Vous pouvez, au pas, lui faire faire plusieurs exercices... des pas de coté, l'épaule dedans, contrôle des hanches, du reculer, etc.. afin qu'il ne s'ennuie pas, mais ce concentre sur vos demandes.
Je vous souhaite beaucoup de travail très intéressant et surtout beaucoup de patience.
Une expression que nous, cavaliers western avons est celle-ci: Make the right THING easy and the wrong THINK difficult !!! (la différence étant entre "THING et THINK)...
En espérant vous avoir apporté une aide précieuse.
J.J. Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Pour Nolwenn.
Consultez mon site sous jean-jacques magnier google, sur lequel vous trouverez des informations, ou mon dernier livre intitulé "Psychologie équine et l'équitation western" paru sous la forme d'un e-book, pour une paire d'Euros. Vous pouvez aussi le trouver sous mon autre nom J.Jack Braunschweig dans les librairies numériques.
J.J.Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Excusez-moi Nolwenn,
J'ai oublié de dire qu'il s'agit d'un travail psychologique plus que corporel...
Pour parler "humain"...mettez-vous dans la tête, que vous avez un chef qui au travail vous presse tout le temps, qui vous stresse..et que demain vous trouvez un autre chef qui va vous faire travailler, mais dans le calme et que vous vous sentirez beaucoup mieux dans votre esprit ...
J.J.Magnier
P.S.: je me tiens à votre disposition pour toute autre question

Nolwenn a dit…

Bonsoir Jean-Jacques,

Tout d'abord un grand merci pour votre réponse.
En ce qui concerne le travail en carrière, il n'y a pas de soucis, ce n'est pas du tout le meme cheval, il est à l'écoute et volontaire, il donne le meilleur de lui meme dans le calme et la souplesse au 3 allures sans problème.
Le vrai bémol est l'extérieur et surtout en groupe...mais je vais appliquer vos méthodes et le "travailler" au pas durant de mes ballades d'une vingtaines de kilomètre, seul ou à deux jusqu'à ce qu'il soit vraiment détendu en ballade ...car sinon au pas il marche bien renes longues, c'est uniquement au trot et galop...et suivant les jours...je pense le faire voir un ostéo également, peut etre une douleur pourrais également jouer sur ces saut d'humeur d'une minute à l'autre.
Il faut savoir qu'il à courut de ces à peine 2 ans jusqu'à 6 ans. Depuis 5 ans que je l'ai récupéré suite à claquage (qui devait lui couter un aller simple à la boucherie), il vie au pré toute l'année avec ma pouliche de 3 ans et demi et sont tout deux pieds nu.
J'ai travailler beaucoup d'ethologie avec lui, il n'a d'ailleur rien perdu mais une fois en groupe, le stress et la nervosité le gagne ! Au bout de 10min de ballade en groupe à peine, il est en sueur et trottine sur place tel un étalon de haute école...forcément quelque chose ne va pas dans sa tete mais comment décripter cela...?? Dilem...
Que me préconiseriez vous pour lui? peut etre un mors "western"? D'un autre coté, il est super en hackamore, mis à part durant ces crise de nerfs ou je suis obligé d'avoir un peut de contacte afin de garder le "controle" si je puis dire (car il n'a JAMAIS essayé de m'embarquer ou de me faire tomber, il fait simplement sont "intéressant" en piaffant et en trottinant)

Cordialement

Nolwenn

Jean-Jacques Magnier a dit…

Bonsoir Nolwenn,je viens tout juste de lire votre mail, j'étais sur "American Ranch Horses".

En mors western je vous conseille un "Snifle Bite" plein à canon brisé,avec des petits filets de cuivre incrustés et d'1 cm plus large de chaque coté.

Je comprends mieux sa mentalité maintenant. Il doit rester des séquelles datant de ses débuts de cheval de courses, qui ont commencé bien trop tôt (mais cela fait malheureusement partie du domaine des courses).

Comme je disais: Make the right thing easy and the wrong think difficult". Cela veut dire, de rendre simple les choses que le cheval fait correctement et de rendre difficile les choses qu'il voudrait faire, mais qui ne conviennent pas. Ce que vous pouvez essayez en ballade, c'est de le mettre sur un très petit cercle et de le maintenir sur ce cercle tant qu'il ne se calmera pas. Vous pouvez le faire soit coté gauche ou coté droit, cela n'a aucune importance, juste la place pour le faire. Sitôt qu'il arrête, restez sur place un moment, puis reprenez le chemin. A la moindre tentative de sa part, recommencez le petit cercle. C'est aussi un moyen de faire comprendre au cheval qu'il préférable pour lui de continuer à rester calme, car sinon le travail suit immédiatement. Il va falloir du temps pour que ce mauvais comportement disparaisse.
Nous avons eu une jument, que la propriétaire n'a jamais appris à attendre l'ordre d'avancer et finalement, elle s'est retrouvée avec une jambe dans le plâtre. Pour apprendre à cette jument d'attendre ce que veux la cavalière, il a fallut 1 mois de travail. Lá aussi, la jument fut immédiatement mise sur un très petit cercle sitôt qu'elle partait au trot alors que le cavalier n'a rien demandé. Les leçons furent répétées plusieurs fois par jour.... Aujourd'hui, la propriétaire a retrouvé sa jument, qu'elle ne reconnaît plus !! Le travail fut long, mais fructueux.. Alors patience et surtout ne laissez rien passer !! S'il n'est pas "ruiné" mentalement, il comprendra vite que piaffer et trottiner sur place apportent plus de travail auquel il n'avait pas pensé...!!!!
Le mors qui dépasse d'un centimètre de chaque coté évite de mettre trop de pression sur les barres (une précision que je voulais apporter)

Bon travail et avec succès !!
J.J. Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Encore un mot:
Ne tenez contact que par la rêne intérieure à hauteur derrière votre hanche, mais laissez la rêne extérieure assez longue pour ne pas avoir de contact. Maintenez votre jambe extérieure légèrement contre le flanc pour contrôler les hanches.
C'est lui qui vous dira "j'en ai marre"...je préfère finalement rester calme"...Mais, bon, comme je vous l'ai indiqué, cela ne se fera pas d'un coup de baguette magique. Ce sont les répétitions qui vont se mettre dans sa tête, vous savez que le cheval apprends lentement et par répétitions ou même par mimétisme.
J.J. Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Pour Nolwenn,
Pas de mors à Olives !! trop de poids sur les barres !!
Un simple Snaffle Bite à anneaux libre. ainsi la rêne est ressentie avant que le mors agisse.
Bon travail

J.J.Magnier

Jean-Jacques Magnier a dit…

Un conseil à tous les cavaliers(ères) qui recherchent une embouchure ou un mors "moins dur...
Quel que soit le mors, il n'y a aucun mors ou autre moyen de "tenir" un cheval. que le mors fasse 500 grammes ou 50 kilos !! Tout se passe dans la tête !
Ce n'est qu'en question de psychologie !! Un exemple...vous pouvez très bien attacher les rênes, ou une rêne à une chaise de jardin en plastique et que votre cheval ne bouge plus. Tout se passe dans la tête. Dommage que je ne puisse pas vous montrer un cheval dans ce cas. Mes chevaux ont tous appris que sellé et bridé ne devaient pas bouger alors que je m'éloignais. Le cheval cherche toujours le chemin le plus simple ! Il recherche toujours un endroit ou il sera en sécurité et ou personne ne viendra le déranger, de là, qu'il soit sur une bâche en plastique ou autre, cela n'a aucune importance pour lui. Il faut que le propriétaire ou l’entraîneur sache faire de sorte que le cheval "aime" les obstacles...barres au sol sous lui, le bidon qui fait du bruit, la bâche que l'on va lui mettre sur le dos... etc... il existe des dizaines de choses à faire.Après les demandes que j'ai reçu sur mon site, je constate, que les cavaliers(ères) n'ont pas assez de connaissances psychologiques et ne savent pas quelles peuvent être les réactions du cheval. En psychologie équine tout comme en psychologie canine , il y a des parallèles. Je fais aussi de la psychologie canine, et mes chiens sont éduqués comme des chevaux western, rt cela fonctionne parfaitement.
Pour terminer, je me tiens à disposition pour tout cavalier (ère) ayant un ou des problèmes (qui ne proviennent pas du cheval, mais de l'éducation et du cavalier (ère)
J.J.Magnier