L'esprit d'équipe

Avoir l'esprit d'équipe, c'est être capable de faire passer l'intérêt de l'équipe avant son propre intérêt. Voilà qui n'est pas facile quand on a le goût du jeu ou de la compétition ! Mais cette discipline vous donnera une trempe de champion et vous permettra de progresser rapidement.

Des règles à respecter

Avoir l'esprit d'équipe, c'est accepter de s'intégrer dans un groupe, si petit soit-il, et de se plier aux règles qu'il impose. Cela demande parfois de la vertu, mais les avantages ne sont pas minces.
La vie en société
Tout comme la harde des chevaux assure aux individus la sécurité, le groupe que constitue l'équipe vous offre une forme de protection. A l'intérieur de l'équipe, vos actions pèsent moins lourds que si vous deviez les assumer individuellement : vos faiblesses peuvent être compensées par les performances du reste du groupe. De plus, vous pouvez comparer vos impressions et les commenter. Enfin, vous bénéficiez de l'aide et de la solidarité de vos coéquipiers et de l'entraîneur.
L'équipe reproduit une micro-société, avec ses lois, ses avantages, ses dirigeants. L'individu qui s'y intègre doit jouer le jeu : contre-venir aux lois, c'est s'exposer à être mis au banc de la société.
Au jour le jour
Bien sûr, au quotidien, les choses ne sont pas si simples. Les membres d'une même équipe se sentent fréquemment freinés par l'enjeu collectif. Il n'est pas facile, par exemple, de soutenir un coéquipier en difficulté alors qu'on n'avait plus qu'à galoper jusqu'à la ligne d'arrivée pour accrocher la médaille à son cou !
Les individus d'une même équipe n'ont pas nécessairement été choisis pour leur bon caractère ou leurs affinités. Bref, l'entente cordiale n'est pas toujours au rendez-vous. Quant à l'entraîneur, comme toute personne investie d'un pouvoir, il paraît souvent autoritaire et ses décisions soulèvent des protestations dans les rangs.
Tirer son épingle du jeu
Pour vous intégrer dans une équipe, vous allez devoir faire preuve de deux qualités : la modestie et la patience. La modestie, parce que l'équipe vise un objectif collectif et remporte des médailles collectives. Vos performances, si remarquables soient-elles, sont noyées dans le résultat collectif. Le travail en équipe vous apprend à progresser pour progresser, et non à progresser pour la gloriole.
La seconde vertu requise, c'est la patience. Une équipe, plus encore qu'un individu, doit viser des résultats à long terme. Un entraîneur avisé s'efforce de constituer peu à peu un groupe cohérent et efficace, à l'intérieur duquel chacun peut donner le meilleur de lui-même. Cela prend du temps. Vous manquerez peut-être des victoires faciles aujourd'hui au profit d'objectifs plus importants demain.
L'important, c'est de participer !
Combien de fois avons-nous entendu cela, alors que, la rage au cœur nous venons d'essuyer un échec ? Pourtant, repensez-y : pour- quoi avez-vous commencé à jouer au horse bail, à vous inscrire à des concours hippiques ? Pour l'excitation du jeu et de la compétition, le plaisir que vous en retiriez, l'envie de progresser, de devenir bon. Pour jouer, pour sauter. Pour participer donc.
L'orgueil, une arme à double tranchant
L'orgueil, qui fait naître en chacun de nous l'envie d'être le meilleur, de montrer ce que l'on vaut, est un mal utile parce qu'il est stimulant, qu'il nous pousse à mieux faire. Mais il ne doit pas devenir un mauvais conseiller, qui nous emplit d'aigreur chaque fois que nous devons nous effacer au profit du groupe ou du bien de notre cheval. Observez les autres cavaliers, écoutez leurs remarques et leurs critiques, ne jugez pas de façon hâtive. Apprenez à contenir votre orgueil dans des limites acceptables : voilà un bon stimulant !

Vous et votre cheval : une équipe

L'équitation, si l'on y réfléchit un peu, repose sur l'esprit d'équipe : celle que vous formez avec votre cheval.
Faire équipe avec sa monture
Monter, c'est en effet savoir tenir compte des capacités, des limites et des intérêts de chacun : le cheval et le cavalier. C'est savoir faire preuve à chaque instant d'abnégation et de détermination en même temps, réfléchir aux objectifs lointains qu'on s'est fixés, ne pas faire passer la médaille d'un jour contre le dressage de toujours.
Pas de jeux sans équipe
Vous avez appris dès l'école primaire à passer un ballon à un coéquipier plutôt que de le garder pour vous en exposant l'équipe au risque de le perdre. L'équipe est là pour tempérer vos ambitions et les adapter à la réalité, aux règles du jeu et à l'intérêt de tous plutôt que d'un seul. A l'intérieur des équipes de jeu, il est essentiel que chacun trouve sa place en fonction de son tempérament et de ses capacités. Si vous devez vous battre pour quelque chose, faites-le pour cela !
Les pony-games
Les pony-games sont une excellente école pour comprendre l'esprit d'équipe. Avant tout, une étroite collaboration avec le poney est nécessaire. Il faut donc apprendre à le ménager, ne pas essayer d'obtenir des résultats sans tenir compte de ses besoins, de ses limites, de son désir. Et, bien sûr, de nombreuses épreuves se jouent en équipe.
Les équipes en compétition
En compétition, les équipes qui représentent un pays s'en remettent à un entraîneur, qui doit avoir la capacité de faire régner un bon esprit et de mettre en valeur les talents de chacun. En retour, les équipiers doivent accorder leur confiance à l'entraîneur et se serrer les coudes face à l'adversité.

Aucun commentaire: