Aménager un paddock

Le paddock est un simple lieu de détente, différent du pré, qui est un lieu de vie. Complément du box, il est utile au quotidien pour l'heureux propriétaire d'un cheval et indispensable dans toutes les écuries collectives.

Le paddock : une cours de récréation

Le cheval n'y est pas en complète liberté, mais il peut y laisser échapper son trop-plein de vie, penser à autre chose sans pour autant oublier les bonnes manières.
Qu'est-ce qu'un paddock?
On appelle communément « paddock » une petite portion de pré dont la surface va de 500 m2 à 2 000 m². Au-delà, il serait vraiment trop grand et n'aurait plus les avantages qu'on en attend.
Cette parcelle est prévue et aménagée pour un seul cheval.
Un lieu de détente
Le paddock est un lieu de détente. Au box, le cheval ne peut satisfaire son besoin d'espace, de mouvement, de vie sociale. Bien des centres équestres n'ont pas de pâtures où mettre les chevaux au repos régulièrement, et certains propriétaires n'ont pas la possibilité de sortir leur cheval chaque jour. Le cheval peut être mis au paddock quelques heures par jour ou plusieurs jours de suite si l'aménagement permet de le faire dans de bonnes conditions. Il y est mieux qu'au box pendant les belles nuits d'été.
Prendre l'air
Le paddock lui offre un lieu où il peut courir, se rouler par terre, prendre le bon air et le soleil, c'est-à-dire faire provision d'oxygène et de vitamine D, voir ce qui se passe, apercevoir ses congénères. Il n'a ni les avantages du pré -pâture, compagnie.(ombrage, liberté plus grande), ni ses inconvénients (cheval au vert, risques de blessures, etc).
L'utilité du paddock
Même si vous possédez un pré, le paddock a son utilité. On y met un cheval convalescent qu'on ne pourrait laisser gambader dans de vertes prairies par crainte des blessures, par exemple.
En hiver, quand les terrains sont détrempés, on sacrifie une partie du pré pour aménager un paddock : le cheval y est suffisamment à l'aise et n'abîme pas le reste de la pâture.
De même, un cheval à l'entraînement ne peut pas toujours, le temps d'un repos de deux jours, être mis en pâture parce que celle-ci est trop éloignée, parce que son mental en souffrirait. Le paddock est alors la meilleure solution.
Transition
Enfin, certains chevaux névrosés par un enfermement permanent au box doivent réapprendre la vie en extérieur. Le paddock est un lieu petit, juste un peu plus grand que le box, où ils restent continuellement sous surveillance jusqu'à ce que leur rééducation, qui prendra plusieurs semaines, soit terminée.
Bon à savoir
Le paddock est essentiel au quotidien, mais il ne dispense pas du travail et de vraies vacances au pré une fois par an.
Le bon geste
Lorsqu'on possède une petite surface, inférieure à un hectare, il est préférable de la diviser en quatre parcelles de taille « grand paddock », à l’aide de ruban électrique, afin de préserver le sol. Le cheval séjournera successivement sur chacune des parcelles. Pour que l'installation soit rationnelle, on construira l'abri ou centre des quatre parcelles, de sorte qu'il soit directement accessible de chacune d'elles.

Un vrai paddock

Au début, on pense qu'on y mettra le cheval « quelques heures quand on sera là ». En fait, on finit toujours par l'y laisser plus longtemps. Aussi vaut-il mieux prévoir un vrai paddock et non une simple cour de prison.
Que doit offrir le paddock ?
Du mini-paddock auquel le cheval a accès librement au paddock de 2 000 m² qui est presque un pré, tous les a ménagements qui permettent au cheval de déambuler librement en plein air sont les bienvenus. Un paddock doit comporter un point d'eau et un endroit pour mettre le foin ou accrocher le filet à foin. S'il est exposé aux vents, ou dépourvu d'ombrage comme c'est souvent le cas, pensez, si vous n'avez pas construit un petit abri, à rentrer le cheval aux heures chaudes ou en cas de bise.
Clôturer
L'idéal, bien entendu c'est une belle clôture en bois suffisamment haute. Les barbelés sont à exclure. Le ruban électrique permet de délimiter un paddock que l'on peut déplacer, agrandir, réduire, selon les besoins. Bien tendu et nettement visible, il gardera n'importe quel cheval, même un étalon chaud, à condition que vous montiez la clôture à 2 m de hauteur avec trois ou quatre rangs. Pour isoler deux paddocks limitrophes, faites deux clôtures espacées de 1,50 m.
L'entretien du sol du paddock
Enlevez les crottins ou moins une fois par semaine pour éviter les risques d'infestation par les parasites. Évitez de sortir le cheval lorsque le sol est détrempé : celui-ci serait inévitablement détérioré et il faudrait des semaines avant que vous puissiez le réutiliser.

Aucun commentaire: