Mettre en pâture

Pour le cheval, rien de tel que de parcourir de grands espaces avec ses congénères, libre de brouter et de se chauffer au soleil. Mais, parce que nous lui avons imposé un mode de vie artificiel, ce qui était pour lui naturel et bon peut devenir un danger. Prenez quelques précautions lors du passage du box à la pâture.

Les étapes de la mise en liberté

Attention, danger !
Le seul vrai risque d'une mise en pâture est le changement brutal des conditions de vie et, notamment, de l'alimentation. Pour éviter les accidents, il faut procéder par étapes.
Du box au paddock
Un cheval reclus depuis plusieurs semaines ou plusieurs mois a perdu l'habitude de déambuler librement. Pour que sa nouvelle liberté dans le grand espace du pâturage ne l'enivre pas, sortez-le d'abord au paddock : quelques heures de liberté les deux premiers jours. N'hésitez pas à lui mettre des protections. La liberté au manège n'est pas une bonne préparation : ce n'est pas un espace suffisamment ouvert.
Faites une «mise à l'herbe»
Le système digestif du cheval doit s'habituer progressivement à tout changement alimentaire. Après des semaines ou des mois d'aliments secs, une brutale mise à l'herbe peut être dangereuse . Introduisez une ou deux heures de pâture les premiers jours, soit en le faisant brouter en main, soit en aménageant un mini-pré à l'aide d'une clôture électrique. Prolongez chaque jour le temps de pâture: Diminuez en conséquence le grain et si nécessaire, le foin
Rencontre avec ses futurs compagnons
Avant de lâcher votre cheval avec des congénères, vous devez vous assurer que le contact sera facile. Aménagez une rencontre pendant laquelle ils pourront s'approcher et se flairer sans risque de se blesser. Pour cela , vous pouvez les placer dans des box voisins ou, mieux, dans deux paddocks contigus. Vous ne les mettrez dans une même pâture qu'à condition qu'ils se tolèrent et ne montrent plus d'agressivité.
Laissez pousser le poil
En automne et au début de l'hiver, vous pouvez compter sur une pousse rapide du poil. Ne couvrez pas le cheval lorsque vous le mettez au paddock, à moins qu'il ne tombe une pluie glaciale ou que ne souffle une forte bise. En cas de nécessité, les poils poussent à une vitesse étonnante.
Le grand jour
Après une huitaine de jours de préparation, votre cheval peut aller au pré, d'abord dans une pâture de dimensions assez réduites pour que vous puissiez le rattraper facilement. Surveillez son comportement, assurez vous qu'il se nourrit bien, ne souffre pas de troubles digestifs sérieux (des crottins très mous sont normaux dans un premier temps) et cohabite paisiblement avec ses compagnons. Si tout va bien, il est prêt pour la liberté des grands espaces.
Déferrez-le :
A moins que le cheval n'aille en pâture que pour quelques jours, pensez à déferrer au moins les postérieurs. Cela lui évitera de perdre un fer dans la boue et, s'il marche ensuite dessus, de se blesser gravement au pied. Surtout, cela rendra moins dangereux les inévitables échanges de coups de pied entre rivaux.

Intégrer un cheval dans un troupeau

Lorsqu'on souhaite intégrer un nouvel individu dans un groupe de chevaux déjà constitué, la prudence est de mise.
Une hiérarchie bien établie
Dans le troupeau, la hiérarchie est déjà instaurée et l'arrivée d'un nouveau membre va la remettre en cause. Cela peut donner lieu à de sérieuses bagarres qu'il vaut mieux éviter. Il est indispensable que le nouveau venu ait déjà fait connaissance avec un des chevaux du groupe dans une autre pâture avant d'aller se frotter à tout le troupeau.
Faire des paires
Choisissez bien ses premiers amis. Si votre cheval est d'un caractère doux, trouvez-en un de tempérament similaire. Quand vous réintégrerez les deux dans le troupeau, le nouvel arrivant prendra modèle sur son compagnon, qui lui montrera où est sa place.
Le jeune cheval
Un tout jeune cheval de moins de deux ans risque d'être écarté du troupeau. Procédez de la même façon, mais trouvez-lui pour compagnon une vieille jument dominante. Après l'avoir «mis au pas», elle va le protéger. Et les autres membres du troupeau ne s'aviseront pas de lui chercher noise.
Bon à savoir
Associer des chevaux en pâture est tout un art. Si vous avez un doute, abstenez-vous : les risques de blessures graves sont importants.
A faire
Avant de mettre le cheval en pâture, nettoyez celle-ci. Faites broyer les ronces et autres mauvaises herbes. Ramassez: tous les objets qui traîne ; dans le pré et qui pourraient présenter un danger. Installez une clôture électrique autour des éventuels trous. Enfin, contrôlez l'état de la clôture sur tout le pourtour du pré.

Aucun commentaire: