Bottes et boots classiques

Le temps où les cavaliers ne portaient que de belles bottes noires et luisantes est révolu : le cavalier moderne adapte sa tenue aux circonstances, et c'est aussi bien ainsi. Mais une bonne paire de bottes est ce qui convient le mieux, il faut bien l'avouer, à l'équitation classique.

De belles bottes pour une belle allure

Un cavalier botté a toujours belle allure. C'est d'ailleurs pourquoi les fabricants s'attachent à imiter les modèles classiques, même lorsqu'ils utilisent les matériaux les plus modernes.
Le cuir
Souple et solide à la fois, merveilleusement beau, confortable, le cuir permet de fabriquer sur mesure des bottes qui dureront des années. Son défaut est son prix qui décourage forcement beaucoup de cavaliers. De surcroît, il supporte assez mal l'humidité. On trouve sur le marché des bottes en cuir avec, pour chaque taille, différents tours de mollet et différentes hauteurs de tige. Ce sont celles qui reviennent le moins cher ; si vous trouvez le modèle qui vous convient, elles seront parfaites. Les bottes en demi-mesure (choix important de tailles avec la possibilité de choisir pour la droite et la gauche des tours de mollet et des hauteurs de tige différentes) et sur mesure sont bien sûr les plus confortables.
Le caoutchouc véritable
Le caoutchouc véritable est une matière naturelle élaborée à partir de la sève d'un arbre du type hévéa. Il présente des qualités assez similaires à celles du cuir. Souple mais de bonne tenue, il ne raidit pas par temps froid et isole bien le pied du cavalier. Il coûte d'ailleurs relativement cher. Les bottes en caoutchouc sont réalisées à la main, selon la tradition des bottiers.
Le slush
La plupart des bottes dites «en caoutchouc» sont en fait en slush, qui est un PVC amélioré. Elles sont moulées en série. Il existe différentes qualités de slush. Pour apprécier des bottes faites avec cette matière, il faut les toucher, les pincer, ce qui permet de tester leur souplesse et de voir comment elles reprennent leur forme. Le slush doit être plus épais au niveau du pied -pour une bonne résistance à l'usure, aux chocs et aux égratignures qu'au niveau de la tige, qui ne doit pas être trop raide.
Le PVC
Les bottes en PVC injecté sont les moins chères. Leur finition est aussi nettement moins belle. Le PVC est un mauvais isolant (gare aux pieds gelés en hiver). Il a tendance à se ramollir quand la température monte et à durcir quand elle descend. Mais son prix le met à la portée de tous et une paire de bottes d'équitation en PVC convient parfaitement pour débuter.
La bonne taille
Vous ne serez jamais bien dans des bottes trop serrées ou trop larges, qu'elles soient en cuir ou en PVC. Portez votre culotte d'équitation lors de l'essayage. Une tige à la bonne taille vous permet de glisser juste un doigt entre la botte et le mollet. Votre cheville doit avoir une certaine aisance sans cependant flotter. La hauteur de la tige doit être vérifiée en position assise : deux doigts entre le haut de la botte et le pli du genou.

Des détails qui comptent

Ayez l'oeil sur les détails qui font la différence.
Les finitions
La plupart des fabricants de bottes d'équitation classique cherchent à imiter l'apparence du cuir. Fausse couture moulée, taquet d'éperon, revers ou bordure, tire-botte, texture veloutée, tout y est ! Évidemment, ces imitations n'ont pas d'autre fonction que de faire joli. Les mêmes efforts sont faits pour donner aux boots l'apparence du cuir.
La semelle
Sur tous les modèles en caoutchouc, en slush ou en PVC, la semelle est monobloc. Cela donne aux bottes et aux boots une grande solidité et une parfaite étanchéité. Sur les modèles en cuir, il faut préférer les semelles cousues aux semelles collées.
La doublure
On utilise surtout, pour faire les doublures, les cinq matières suivantes : le polyamide, le coton, le Cambrelle, le néoprène et le cuir. La doublure en cuir n'a guère d'intérêt que dans les bottes en cuir. Dans les bottes en caoutchouc, c'est le néoprène, très isolant, qui est le plus indiqué. Le Cambrelle est un synthétique résistant qui absorbe la transpiration et sèche rapidement. Le coton convient à la mi-saison, mais il ne sèche que lentement et moisit si l'on n'y prend garde. La doublure en polyamide est la moins chère, mais on y transpire beaucoup en été et on y gèle en hiver.
Les boots
Les boots sont, bien sûr, moins chaudes que les bottes, ce qui n'est pas un petit avantage. Elles sont aussi plus confortables lorsqu'on est à pied, mais ne protègent pas le mollet comme les bottes et n'assurent pas une bonne adhérence de la jambe. On trouve des boots présentant les mêmes caractéristiques (matière, doublure, finition) que les bottes. Elles coûtent naturellement beaucoup moins cher, ce qui permet d'en acheter, dès le départ, une paire en cuir.

Aucun commentaire: