Tenues de poignées et prises de main

Voltigeurs, voltigeuses, pour présenter des figures convaincantes et des enchaînements fluides, vous devez travailler vos tenues de poignées et vos prises de mains.

Tenir, lâcher, enchaîner

Les principales tenues de poignées s'acquièrent rapidement. La difficulté vient ensuite, quand il faut enchaîner avec précision, tenues et lâchers.
La bonne tenue
Le surfaix de voltige est muni de deux poignées fixées latéralement, qui se placent à droite et à gauche du garrot du cheval. L'un des premiers apprentissages du voltigeur consiste à s'efforcer d'attraper et de tenir ces poignées correctement en fonction des différents exercices, afin de jouir de la plus grande force et du meilleur équilibre possibles. La position de la main sur la poignée (plus ou moins haut) est déterminante. Une erreur dans la tenue de poignée peut rendre une figure impossible à réaliser.
La tenue en pronation
La tenue de base, qu'on apprend la première, est la tenue en pronation. Les mains prennent les poignées dos vers le ciel, les pouces fermés sur les poignées se faisant face. Cette tenue convient à la plupart des exercices.
La tenue en supination
Dans la tenue en supination, ou tenue à l'envers, les paumes des mains sont tournées vers le haut. Les petits doigts, fermés sur la poignée, se font face. En général, le voltigeur recourt à cette position lorsqu'il a besoin de beaucoup de force, pour l'amazone par exemple.
La tenue mixte
Dans la tenue de poignée mixte, dite aussi en double inversée, une main est en pronation et l'autre en supination. Le choix de la position de chacune des mains dépend, bien sûr, de la figure à exécuter. Sur un retour de ciseau à main gauche, par exemple, la main gauche est en pronation, la droite en supination.
La tenue croisée
La main droite tient la poignée gauche, la main gauche tient la poignée droite. En tenue croisée, les mains sont forcément en pronation. On utilise cette tenue pour des rotations ou des renversements sur l'encolure et retour. Le bras droit doit se placer au-dessus si le mouvement se fait vers la gauche. Le bras gauche vient au-dessus si le mouvement se fait vers la droite.

Savoir se tenir la main

Dans les figures à plusieurs, les voltigeurs doivent savoir comment attraper et tenir les mains de leur partenaire.
Force et sécurité
Tout comme en gymnastique acrobatique, savoir attraper et tenir correctement la ou les mains de son partenaire est d'une importance capitale. En voltige, la prise de main est déterminante pour la qualité de la figure. Du point de vue de la sécurité, une bonne prise de main est évidemment essentielle.
La prise verrou
Le terme « prise de main » est inapproprié : en effet, on n'attrape pas la main de son partenaire. Une telle prise ne permettrait pas une tenue suffisamment stable et forte. La main pourrait glisser. De surcroît, le risque de faire souffrir son partenaire en lui écrasant les doigts, ou en tirant sur un ou plusieurs d'entre eux, est important. En général, on attrape, en fait, son poignet. Cette prise, appelée «prise verrou», assure une excellente tenue. En cas de prise inversée (un partenaire tendant au-dessus de lui sa main à un voltigeur qui se trouve derrière lui) les deux paumes se posent l'une contre l'autre ; l'index et le majeur se placent de part et d'autre du poignet du partenaire.

Aucun commentaire: