Crevasses et dermatophilose

Provoquées le plus souvent par l'humidité et la boue, les crevasses et la dermatophilose nécessitent des soins attentifs. Une bonne prévention est, comme toujours, le meilleur des remèdes.

Les crevasses

Il ne faut pas confondre crevasses et dermatophilose : les premières sont la simple manifestation d'une altération de la peau au niveau d'un pli, tandis que la seconde est d'origine microbienne.
Repérer les crevasses
Une crevasse se présente comme une sorte de plaie horizontale située dans le creux du paturon ou, plus rarement, dans le pli du genou ou du jarret : on peut croire que le cheval s'est coupé avec un fil de fer ou un barbelé et que la plaie a mal cicatrisé, En fait, cette plaie est le résultat d'une irritation de la peau, due à l'origine à une exposition répétée à l'humidité (plus rarement à une sécheresse excessive) ou à une substance irritante (urine d'une litière souillée).
Une prédilection pour l'hiver
Les crevasses surviennent le plus souvent lorsque le climat est humide et froid et le sol détrempé (en automne et en hiver), chez un cheval qui vît au pré ou qui sort beaucoup en extérieur. Elles peuvent aussi être provoquées par un sol irritant pour la peau : certains terrains crayeux, mais aussi une litière inadaptée et malpropre. Sous l'action conjuguée de l'humidité et/ou de la substance irritante (boue, etc.), la peau se détériore au niveau du pli de flexion du paturon et réagit en s'hypertrophiant. Le surcroît de peau de part et d'autre de la crevasse contribue au maintien de l'humidité dans celle-ci et la guérison devient de plus en plus difficile.
Prévenir
La prévention est, comme toujours, le meilleur des remèdes. Si le cheval vit au pré, assurez-vous que sa pâture ne devient pas excessivement boueuse ; si nécessaire, aménagez une zone sèche en paillant une partie du pré. En cas de crevasses, il est préférable de retirer le cheval du pré jusqu'à sa guérison. En rentrant d'une promenade en terrain boueux, rincez rapidement les membres du cheval pour en ôter la boue, puis séchez-les avec le plus grand soin, notamment dans le creux des paturons. Évitez les douches prolongées des membres, surtout si le temps est froid et humide. Chez les chevaux qui sont sujets aux crevasses, mieux vaut appliquer préventivement, avant les sorties, un peu de vaseline dans le creux des paturons, sur la peau propre et sèche.
Soigner les crevasses
Dès l'apparition de crevasses, nettoyez la zone avec une lotion savonneuse antiseptique tiède, puis séchez la avec soin et douceur. Appliquez ensuite une ou deux fois par jour la lotion ou la pommade au zinc et au plomb que le vétérinaire aura prescrite.
Gros plan
Les crevasses ne sont pas provoquées par un germe et ne sont donc pas contagieuses. Mais il n'est pas rare qu'à la faveur de l'irritation, une dermatophilose, d'origine microbienne, elle, s'y développe, provoquant une infection pouvant parfois atteindre toute la zone périphérique (paturon et boulet).
Bon à savoir
Attention, des fanons abondants peuvent cacher les crevasses, que l'on ne repérera que tardivement souvent parce qu'une dermatophilose s'y sera installée. C'est peut-être pourquoi les chevaux lourds ont la réputation d'être sujets à la dermatophilose.

Une complication

La dermatophilose, contrairement aux crevasses, est d'origine microbienne et doit impérativement être traitée en conséquence.
La dermatophilose
La dermatophilose est provoquée par un champignon, Dermatophilus congolensis.Celui-ci profite d'une altération de la peau (crevasse ou ramollissement dus à l'humidité), pour y pénétrer. La dermatophilose provoque de petites croûtes suintantes qui envahissent peu à peu la zone touchée. Ces croûtes protègent l'agent microbien qui se multiplie ainsi à l'abri. Ce sont en général les paturons qui sont touchés, mais les lésions peuvent remonter le long des membres et s'installer jusque sur le ventre . Du fait de l'infection, les membres atteints sont parfois enflés.
Soigner la dermatophilose
Pour pouvoir procéder aux soins, il est nécessaire, le plus souvent, de tondre la région atteinte. Nettoyez ensuite avec un shampoing antiseptique qui ramollira les croûtes, puis éliminez ces dernières. Pour finir, passez une pommade antibiotique (prescrite par le vétérinaire) qui tuera les germes. Dans certains cas, un traitement antibiotique par voie interne est nécessaire.
Le bon geste
Si votre cheval a souffert de dermatophilose, vous devez surveiller quotidiennement la partie atteinte et vous assurer du bon état de la peau. Humidité et sécheresse excessives favorisent l'installation de Dermatophilus congolensis. Protégez la zone concernée avec de la vaseline lorsque le sol est détrempé.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

dermatophilus congolensis est une bactérie gram+ ramifiée et non pas un champignon