La gymnastique du jeune cheval (1/2)

En quelques mois de travail, le poulain est capable de développer une musculature d'athlète. Mais il faut savoir lui laisser le temps de s'assouplir et de se muscler à son rythme.

Retrouver l’aisance

Dans un premier temps, le poulain est bouleversé par la présence et le poids du cavalier. Mais, en quelques semaines d'exercices adaptés, il retrouve son aisance.
Le bon choix
La gymnastique imposée au jeune cheval a pour but d'améliorer son équilibre, son agilité, sa force et sa souplesse. Tout le travail en longe et monté contribue à cet objectif. Toutefois, chaque exercice développe plus particulièrement certaines qualités. Il faut donc bien choisir les exercices et les répartir de façon à obtenir un développement harmonieux et progressif du jeune l'animal. Il convient, en fonction de sa progression, de mettre l'accent sur tel ou tel exercice pour compenser ses raideurs, ses maladresses, ses faiblesses.
La force et l'équilibre
Dans un premier temps, il faut développer chez le poulain la force nécessaire pour porter son cavalier et parvenir à retrouver, malgré ce poids, un bon équilibre dans les différentes allures. Tout travail longé ou monté constitue en soi une excellente gymnastique pour le futur athlète. Le dresseur doit se contenter d'exercices très simples et de séances courtes afin de ne pas fatiguer le jeune animal et, surtout, de ne pas lui infliger des contractures douloureuses.
Une étape préliminaire
Le travail en longe est une étape préliminaire indispensable. Elle permet une première mise en souffle et un début de développement musculaire. Le fait de travailler sur le cercle est en soi une contrainte importante par rapport aux déplacements adoptés naturellement par le cheval en liberté. Arès quelques semaines de travail en longe, surtout au pas et au trot, le poulain acquiert un meilleur équilibre. Son souffle s'améliore, son arrière-main se muscle, il s'assouplit latéralement. Toutefois, cette première gymnastique a ses limites : le travail en longe est contraignant et fastidieux. Il n'est pas question de prolonger les séances : au bout d'un moment, le développement possible par ce type de gymnastique atteint ses limites. Il est alors temps d'en venir au travail monté afin d'augmenter la dose quotidienne d'exercice et d'en varier le contenu.
Transitions et changements de direction
Lors des premières séances sous la selle, vous devez rester au pas et au trot, car le cheval aura du mal à trouver son équilibre au galop. Demandez-lui deux exercices simples : des transitions, qui sont des exercices longitudinaux, et quelques changements de direction, qui sont des exercices latéraux. Avec ces deux exercices, le cheval éprouve son équilibre et apprend à employer ses muscles de façon adéquate.

Dans la pratique

Les exercices suivants conviennent pour les toutes premières séances de travail. Lorsque le poulain accepte facilement cette gymnastique, vous pouvez passer au stade supérieur.
A son niveau
Au cours de chaque séance, demandez-lui quelques transitions et quelques arrêts, qui mettront fortement sa musculature et son sens de l'équilibre à contribution. Commencez par demander quelques arrêts depuis le pas. Mettez ensuite le poulain au trot (trottez enlevé) et laissez-le trotter assez librement afin qu'il se concentre sur ses sensations et adapte de lui-même son équilibre. Attendez qu'il trouve une cadence régulière pour repasser au pas. Quelques transitions et quelques arrêts suffiront à le fatiguer.
Les premiers cercles
Demandez quelques changements de direction au pas : le cheval doit apprendre à suivre le bout de son nez, à s'incurver dans le sens du tournant. Commencez par de simples tournants pour doubler dans la largeur par exemple, puis, lorsque ce geste se déroule bien, travaillez sur des cercles de 20 m de diamètre aux deux extrémités du manège. Prévoyez large et accordez-lui une marge d'erreur. Ne faites pas suivre immédiatement un tournant à droite par un tournant à gauche : laissez- lui le temps de retrouver son équilibre droit avant de changer à nouveau de direction. Travaillez de même au trot. Contentez-vous de deux ou trois tours à chaque main.

Aucun commentaire: