Le Hackney


Ce cheval anglais est presque uniquement destiné à l'attelage. Mais pas n'importe lequel. En effet, on ne le met jamais aux brancards d'un tombereau ! Car sa légèreté et son panache sont tels qu'il est réservé aux voitures de luxe.

Un cheval spectaculaire venu de loin

C'est un étrange cheval que le hackney. Son modèle élégant est aussi frappant que ses allures brillantes, « électriques », très particulières. Il est apprécié en Angleterre et aux États-Unis. Et il est tantôt cheval, tantôt poney !
Une identité confuse
Ici, on affirme que le nom de notre cheval anglais vient du français «haquenée». Ailleurs, on jure qu'il est emprunté à celui de la petite ville anglaise de Hackney, dans le comté de Londres. En Angleterre, le mot « hackney » semble avoir été utilisé dès le Moyen Age pour désigner les chevaux de selle. Bref, il faut se contenter d'hypothèses, ce qui ne change rien à la valeur de la race !
De lointains ancêtres
Vers l'an 1000, les Danois du roi Knut Le Grand envahirent l'Angleterre, amenant avec eux des chevaux de leur pays. Ces animaux avaient déjà en ce temps la réputation d'être d'excellents trotteurs, aux allures relevées. Par la suite, cette race scandinave fut élevée dans la région de Norfolk. Bien évidemment, elle y fut croisée avec des juments locales. Le résultat fut la formation de la race du trotteur norfolk, l'ancêtre du hackney.
Quels grands-parents ?
Quels croisements spécifiques ont ensuite permis la création de la race hackney ? On cite des étalons d'origines diverses qui auraient participé. Et puis d'autres encore ! Si bien qu'à moins d'être un spécialiste fort minutieux, on éprouve d'immenses difficultés à établir la généalogie de notre trotteur. Une seule certitude : la beauté de son trot est inégalée.
Une belle allure, peu «économique»
Le trot du hackney est élégant et rapide, mais il n'a rien d'économique. Si on le compare avec celui des trotteurs de course, on constate qu'à cette allure, l'animal gaspille beaucoup d'énergie pour brasser du vent. Mais c'est ce qui plaît à ses amateurs.
L'élégance au trot
Le trot du hackney est à la fois relevé et très ample. Tandis que ses postérieurs assurent une poussée puissante, il porte haut ses antérieurs, fléchissant les membres à chaque battue au point que ses sabots lui effleurent le coude. L'action à la fois aérienne et puissante donne presque l'impression que le cheval vole au-dessus du sol.
Un cheval de parade
Avant l'ère des chevaux-vapeur, le hackney était très réputé pour son panache à l'attelage. La valeur de cet animal de prestige, principalement recherché par les gens aisés soucieux de mettre en évidence leur prospérité, dépendait plus de sa prestance que de ses performances. On aurait pu penser que l'apparition de l'automobile allait le faire disparaître. Mais il n'en fut rien. Le nombre de hackneys diminua, certes, mais les meilleurs sujets furent conservés dans les élevages.
Des deux côtés de l’Atlantique
Le hackney n'est plus élevé dans une région précise. Ce sont généralement de petits éleveurs, propriétaires de deux ou trois juments, qui produisent les sujets de la race. Longtemps tenu en haute estime tant dans son pays d'origine (le Norfolk et le Yorkshire, en Angleterre) que sur le continent, le hackney ne se trouve plus guère qu'en Angleterre et aux Etats-Unis.

Type et tempérament

Aux États-Unis comme en Grande-Bretagne, le trot du hackney, fier pour certains, amusant pour d'autres, lui vaut bien des partisans. Quelle que soit sa taille ! Car elle peut sérieusement varier, sans que sa morphologie générale en soit affectée : aux États-Unis, le stud-book de la race ne fait nulle distinction entre chevaux et poneys. Nain ou géant, un hackney est toujours un hackney. Dans l'ensemble, le hackney se présente comme un cheval robuste et élégant à la fois, de bonne stature et d'une longévité souvent étonnante.
Modèle
De grands yeux intelligents éclairent la tête harmonieuse et fine, au profil rectiligne ou légèrement convexe. Les oreilles, plutôt petites, ont un dessin élégant. L'encolure est musclée, les épaules fortes. Le garrot saillant descend bas sur le dos, contrairement à celui des chevaux de sport d'aujourd'hui. Le thorax est large et profond, la croupe ronde. Fortes et droites, les jambes longues sont terminées par des pieds bien ronds. La queue est portée haute, ce qui a été accentué par l'anglaisage.
Taille
De 1,25 m à 1,55 m : la race est constituée de chevaux et de poneys, ce qui est une exception.
Robes
La robe est le plus souvent alezane, alezan brûlé, bai ou noir.
Caractère
Le hackney est actif, toujours sur le qui-vive, sans cependant faire preuve d'une excessive nervosité. Son courage et sa franchise sont remarquables.

1 commentaire:

Vaquette a dit…

avec mon ami nous avons acheté 2 pouliches Hackney pour les mettre en attelage en paire. Nées en Hollande, elle ont actuellement 2 ans et font 1,50m. Je connaissais la race de nom, et là j'apprends à la connaître de tempérament: un vrai bonheur!

une petite page sur facebook pour voir des photos, en espérant trouver et rencontrer d'autres heureux propriétaires de hackney

http://www.facebook.com/LePoneyEtLeChevalHackney