Le Haflinger

Ce grand poney fait l'orgueil des Autrichiens qui l'élèvent dans les montagne du Tyrol depuis plusieurs décennies. Plein de douceur et de force, le haflinger a été adopté sur tous les continents pour le travail et le loisir.

Un poney d’or et d’argent

Robe d'or, crinière d'argent et oeil de biche le haflinger est un poney magnifique et très séduisant.
Un ancêtre unique
Les haflingers sont tous issus d’un ancêtre commun, l’étalon arabe El Bedavi, importé au Tyrol en 1874. Croisé avec des juments du pays, ce cheval d’exception n’engendrait que des poneys d’une qualité rare, dont les descendants ont fini par constituer une race. De leur «patriarche» arabe, les petits chevaux de montagne tiennent leur port altier et leur élégance. Quant à leurs arrière-arrière-grand-mères, tyroliennes de pure souche, elles leur ont transmis leur solide rusticité.
L’influence d’un rude berceau
Depuis toujours, les Tyroliens ont élevé des poneys sur les alpages. Dans leur pays au surprenant mélange de douceur et de rudesse, les haflingers sont façonnés par des sols, un climat, une géographie et des herbages bien particuliers. Vivant longtemps libres dans la montagne, ils y acquièrent une étonnante robustesse et une endurance sans égale. Et le terrain accidenté, rocailleux, les amène à faire preuve d’une sûreté de pied que la mule pourrait presque leur envier.
Un cheval qui «parle» !
Le cheval est un animal à l’instinct grégaire puissant. Il a toujours besoin de ses congénères, ou au moins de ne pas les quitter du regard, ce qui n’est pas vraiment évident sur les pentes boisées. Aussi, à défaut de se voir à travers futaies et fourrés, les haflingers s’appellent. Ils se «parlent» ! Les amateurs de ce poney affirment en effet qu’il s’exprime dans un registre plus large que celui de ses congénères!
D’innombrables aptitudes
Le haflinger traditionnellement élevé au Tyrol naît et vit libre dans les alpages jusqu’à l’âge de quatre ans. Il est alors soustrait à son troupeau. Pour qui a un brin de tact, son débourrage ne pose guère de problèmes. On peut ensuite le destiner à tous les services, ou presque. Le haflinger est choisi par de nombreux poneys-clubs comme cheval de selle. Étant donné sa force et sa taille, il porte aussi facilement un adulte qu’un enfant. Ceux qui souhaitent se promener dans le calme trouvent dans cette monture paisible et complaisante un compagnon idéal. Le haflinger fait aussi merveille comme animal de bât. Et, bien sûr, il excelle à l’attelage, pour le loisir, le travail ou la compétition.

Type et tempérament

Le haflinger tient son nom de la ville de Hafling, où la race vit le jour. Mais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Autriche perdit cette ville et la province qui l'entoure. On déplaça alors les haflingers vers le Tyrol. Ils sont donc bien tyroliens, mais pas d'origine !
Extérieur
La tête est bien dessinée, avec un bout du nez effilé. Le front est large et le regard intelligent et doux. Le corps est très puissant, avec une poitrine profonde et une épaule bien formée qui permet un geste assez ample et souple au pas et au trot. Les reins et la croupe sont charnus, les jambes courtes et solides, sans lourdeur. Sa taille ne doit pas dépasser 1,40 m
Robe
Elle est toujours palomino ou alezane, avec le ventre et l’intérieur des jambes plus clairs. Queue et crinière sont constituées de crins lavés. Une robe d’or et des crins d’argent, en somme !
Caractère
Gentil, doux, calme, le haflinger se laisse manier avec docilité ; il faut néanmoins prendre le soin de bien l’éduquer, car sa force considérable en fait un animal redoutable lorsqu’il désobéit. Il peut faire preuve d’une certaine obstination, servie par une intelligence très efficace.

Aucun commentaire: