Aborder un cheval au pré

Quand le cheval est au pré, il sent le souffle de la liberté ... Aussi faut-il parfois une bonne dose de patience pour l'attraper. Voici quelques conseils pour éviter que cette opération ne deviennent irritante ou dangereuse.

Un exercice différent selon le cheval

En effet, l'exercice est tout autre selon qu'il s'agit d'un vieux routier ou d'un jeune cheval encore craintif. Dans le premier cas, quelques précautions vous permettront de l'attraper sans difficulté. Dans l'autre, l'éducation reste à faire ...
Avec un cheval dressé
Vous allez chercher au pré un cheval dressé et plein de bonne volonté. Il se fera peut-être un peu tirer l'oreille pour renoncer à sa liberté, mais si vous vous y prenez bien, vous ne devriez pas rencontrer de vraies difficultés. Prenez assez de temps pour pouvoir parler au cheval et le câliner un peu. Il appréciera ces moments de détente et viendra de lui-même vous retrouver par la suite.
Au travail
  1. Mettez-vous près de la barrière et appelez votre cheval. Attendez quelque temps : les choses seront beaucoup plus faciles si c'est lui qui vient vers vous. S'il ne manifeste aucun intérêt, entrez dans le pré et marchez tranquillement dans sa direction en lui parlant.
  2. Approchez-le de face ou légèrement de côté. Quand vous êtes près de lui, arrêtez vous et tendez-lui la main en lui parlant. Laissez-le renifler votre main, caressez- lui l'encolure. Si vous avez une friandise, l'approche sera facilitée.
  3. Tout en continuant à parler au cheval et à le caresser, passez la longe du licol autour de l'encolure, sans faire de geste brusque. Rapprochez-vous de son encolure, en regardant vers sa tête.
  4. Sans lâcher la longe, tendez la muserolle du licol vers le nez du cheval. Passez alors la main droite le long de la tête, à droite, en laissant la longe sur l'encolure. Attrapez les montants du licol des deux côtés et glissez celui-ci le long du chanfrein. De la main droite, faites passer la têtière derrière les oreilles.
  5. Rattrapez la têtière de la main gauche et bouclez le licol. Prenez la longe. Votre cheval est en main. Emmenez-le au pas jusqu'à la barrière, en prenant garde que d'autres chevaux ne tentent pas de sortir en même temps que lui.
Attention, danger !
  • N'entrez jamais dans un pré les mains nues. Munissez-vous d'une grande badine ou d'un objet susceptible d'éloigner un cheval un peu trop entreprenant. Agiter un licol avec sa longe peut suffire.
  • N'essayez jamais de suivre un cheval qui s'éloigne. Ne marchez pas derrière lui. Un coup de pied est vite parti !
  • Quand vous vous occupez de votre cheval, gardez un oeil sur les autres.
  • Il est parfois plus dangereux de lâcher un cheval au pré que de l'y reprendre. Grisé par la liberté qui l'attend, il risque de partir brusquement dès que le licol est débouclé en manifestant sa joie par des ruades. Pour parer à cette débandade, entrez dans le pré, faites tourner le cheval de façon à lui placer la tête vers la barrière. Tenez-vous franchement devant lui. Détachez le licol doucement et retirez- vous aussitôt de l'autre côté de la barrière.

Avec un cheval difficile

Le nouveau venu
Un cheval que l'on vient d'acquérir, et qui a dû changer d'écurie ou de pré, peut également faire preuve d'une prudence ombrageuse. Encore mal intégré au groupe de ses congénères, il reste sur ses gardes.
La traque : un mauvais souvenir
Quel que soit le motif de sa méfiance, gardez-vous dans la mesure du possible d'engager ce qui serait pour le cheval une poursuite. On est parfois obligé de «rabattre» un cheval à plusieurs personnes pour l'acculer dans un angle de clôture ou dans un abri où il sera plus aisé de lui passer un licol. Mais ces grands moyens ne laissent pas que de bons souvenirs au cheval. Il se sent traqué et risque de devenir par la suite encore plus difficile à attraper.
Une méthode douce
Si vous voulez rééduquer un cheval qui ne se laisse pas approcher, vos meilleurs atouts seront le temps et la patience. Cela en vaut la peine, car ce travail modifie en profondeur la psychologie de l'animal et sa relation avec vous.
Des visites fréquentes
Rendez-lui visite plusieurs fois par jour. Venez avec un licol et quelques friandises. Asseyez-vous près de la barrière ou sous un arbre, avec les friandises et le licol bien visibles. Attendez que sa curiosité ou sa gourmandise prenne le dessus et laissez-le approcher. Les premières fois, parlez-lui, mais laissez-lui prendre les friandises sans chercher à le toucher.
Une approche très progressive
Les fois suivantes, caressez-le, manipulez-le, donnez-lui les friandises en plusieurs fois. Passez du temps avec lui. Après plusieurs séances de ce type, passez-lui le licol et seulement alors donnez-lui une récompense. Les premières fois, promenez-le un court instant dans le pré, puis relâchez-le. Il aura ainsi le sentiment que le licol est une sorte de variante de ce jeu agréable qu'il fait avec vous, et non la fin du jeu.
Bien-aimé et respecté
Arrivé à ce stade, le cheval devrait attendre vos visites et venir vous accueillir avec un plaisir manifeste. Vous pouvez désormais l'attraper et le ramener à l'écurie sans aucun problème. Faites toujours en sorte que le moment des retrouvailles soit agréable.

Aucun commentaire: