Le cross : généralités

Le cross est le moment le plus spectaculaire d'un concours complet. Les obstacles souvent très impressionnants demandent au cheval beaucoup de cœur et une grande résistance car ils se succèdent sur un parcours chronométré de plusieurs kilomètres.

Une épreuve sévère pour un cheval courageux

Un cheval qui galope d'un bout à l'autre d'un cross et avale l'une après l'autre les difficultés du parcours mérite toute notre admiration.
Des qualités multiples
Le cross a pour but de démontrer l'agilité, la vitesse et l'endurance du cheval ainsi que ses capacités au saut. Dans les épreuves de niveau inférieur, le cross constitue à lui seul l'épreuve de fond. Dans les concours d'un niveau supérieur, il est précédé par les routiers et le steeple. Au départ du cross, le cheval en a donc déjà. plein les pattes ! C'est pourquoi certains cavaliers s'efforcent de parcourir les deux routiers et le steeple dans un temps assez court : le temps de repos entre ces trois premières phases (A, B, C) et le cross (phase D) est alors plus long et le cheval peut récupérer pendant quelques minutes avant d'entamer ce long effort.
Le parcours
Un parcours de cross s'étend sur une distance de 2 000 à 4 200 m selon le niveau des épreuves. Les obstacles doivent être fixes et imposants par leur forme et leur apparence. La hauteur de la partie fixe ne doit jamais dépasser 1,20 m. Mais ces obstacles sont souvent placés sur des accidents de terrain, en montée, en descente, devant ou au-dessus d'un trou, ce qui les rend à la fois plus impressionnants et plus difficiles à sauter. De nombreux obstacles comportent plusieurs parties et demandent donc plusieurs sauts. Un coffin, par exemple, comporte un droit situé dans une descente, un fossé en saut de puce et un second droit en saut de puce situé en montée. C'est un obstacle technique qui demande au cheval une grande agilité et beaucoup de «bondissant».
La reconnaissance
Un plan détaillé du parcours de cross est distribué aux concurrents avant l'épreuve. Mais une reconnaissance à pied est, bien sûr, indispensable. Ce n'est pas forcément la partie la moins sportive d'un concours complet trois ou quatre kilomètres à pied, par monts et par vaux, qu'il pleuve ou qu'il vente ! En général, une seule reconnaissance ne suffit pas pour se faire une idée claire de chaque obstacle et de son abord ainsi que pour mémoriser correctement le parcours. De nombreux concurrents contournent la difficulté en utilisant une moto !

A vos marques

En théorie, sur le parcours de cross, le cavalier peut choisir son allure. Mais, pour se classer, il doit prendre un galop rapide dès le départ et le maintenir jusqu'à l'arrivée.
Le départ
Le départ d'un cross est un moment excitant. Le cavalier doit se présenter à l'heure qui lui a été indiquée. Les concurrents se succédant, un cavalier en retard risque de gêner le suivant et, dans ce cas, le juge peut annuler son départ. Le concurrent au départ se place devant la ligne signalée par des fanions rouges et blancs. On n'exige pas du cheval une immobilité parfaite, mais il ne doit pas franchir la ligne. Un juge donne le signal du départ et le chronomètre commence à tourner tandis que le cheval s'élance au galop.
Le temps
Le chronomètre ne s'arrête que lorsque le cheval franchit la ligne d'arrivée à moins qu'il soit éliminé. Il existe sur chaque parcours un temps optimal : si le concurrent parvient à parcourir le cross dans ce temps (ce qui n'est pas facile), il n'a pas de pénalité. Les secondes ou les minutes de dépassement par rapport à ce temps donnent des points de pénalité. Un temps inférieur au temps optimal n'apporte aucun bonus. Enfin, si le temps dépasse une certaine limite, le concurrent est éliminé. Un cross dure de 4 à 5 minutes et demie environ. C'est une longue course : les chevaux sont toujours épuisés et très essoufflés à l'arrivée.
Les erreurs de parcours
Il est assez facile de se perdre sur un cross : l'allure est vive et la parcours n'est pas signalé de bout en bout. Un cavalier qui s'égare risque des pénalités pour dépassement de temps. S'il oublie un obstacle au passage, il est éluminé.

Aucun commentaire: