La fabrication d'une selle


Qu'elle soit américaine ou anglaise, destinée à la balade ou au dressage, une bonne selle est le fruit d'un travail artisanal long et soigné qui justifie son prix.

Un métier artisanal

Malgré l'apparition sur le marché des selles synthétiques fabriquées en série, les artisans bourreliers qui fabriquent de véritables selles en cuir ont encore de beaux jours devant eux.
Des secrets de fabrication
La fabrication d'une selle passe par un grand nombre d'étapes, dont l'ordre peut varier légèrement selon les selliers. Chacun a ses secrets de fabrication qu'il ne dévoile pas volontiers.
Pour exécuter les très nombreux gestes nécessaires à la confection d'une selle artisanale, le sellier dispose de multiples outils. De nos jours, seules les selles très haut de gamme sont suivies de bout en bout par un seul artisan. Dans la plupart des ateliers, chaque ouvrier assure un ensemble de tâches précises dans la chaîne de fabrication de la selle. Chaque poste nécessite une vraie connaissance des gestes et du matériel.
L'arçon
Ce qui fait que la selle est selle, c'est l'arçon. Cette structure rigide ou semi-rigide constitue le siège du cavalier. Autrefois, tous les arçons étaient en bois. Leur réalisation demandait un véritable travail de menuisier et d'assembleur. Aujourd'hui encore, la plupart des selles à l'ancienne possèdent un arçon en bois et en acier.
Le sanglage et la matelassure
Sur l'arçon, qui est en général creux en son centre, on fixe un système de sangles qui va constituer le cœur du siège, que l'on garnit ensuite d'une matelassure en mousse, en feutre ou en laine. Les selles les moins chères reçoivent un siège préfabriqué en mousse injectée que l'on colle sur l'arçon.
La découpe des peaux
Une fois que l'arçon est prêt et habillé de sa matelassure, on passe à la découpe des pièces de la selle. Des emporte-pièces permettent de tracer la forme de chacun des éléments - siège, quartiers, faux-quartiers et petits quartiers, mais aussi matelassures et taquets - sur une pièce de cuir qui présente la dimension et les qualités requises.
L'assemblage des pièces
Il faut ensuite procéder à l'assemblage de toutes les pièces. Certaines de celles-ci sont préassemblées - les faux-quartiers et la matelassure par exemple - avant de venir prendre place sur la selle.
On commence en général par poser et tendre le cuir du siège. On fixe ensuite les couteaux destinés aux étrivières, puis les petits quartiers et les contre-sanglons sur l'arçon.
Quartiers et faux-quartiers
On tend ensuite le trapèze, pièce de cuir qui vient cacher l'arçon sur la face interne de la selle. Enfin, on pose les quartiers, les faux-quartiers et les matelassures (c'est-à-dire les rembourrages latéraux sous la selle).
Et pour finir
Il faut ensuite procéder à la délicate opération qui consiste à coudre à la main ou à la machine, les différentes pièces ensemble et, notamment, le siège et les quartiers à leurs matelassures. En bourrellerie artisanale, on parle de laçage et de boutonnage. C'est l'une des étapes clés de la confection de la selle, qui demande une main de maître.

Les différentes selles

La selle western
La selle western est profonde, confortable et… lourde ! Mais sa dimension fait qu’elle repose sur une large portion du dos du cheval. Le tapis de selle, ou pad, très épais (plusieurs centimètres), protège le dos du cheval.
La selle de dressage
Les quartiers de cette selle sont étroits, car le cavalier de dressage monte relativement long, pour avoir plus de jambe sur le cheval.
La selle d'obstacles
La selle d'obstacles est très allongée, donnant une excellente prise aux genoux pendant le saut et la réception. Les quartiers sont larges car le cavalier monte relativement court, et appuie ses genoux très en avant sur les épaules du cheval.
La selle amazone
C'est la mise au point de la selle à fourches, en 1830, qui a permis le développement d'une véritable équitation en amazone. Les fourches, qui soutiennent et calent les deux jambes de la cavalière, stabilisent suffisamment la position pour que les amazones se sentent tout à fait à l'aise à toutes les allures et, même, durant le saut.

Aucun commentaire: