Natter la crinière

Dans les épreuves de présentation ou lors des compétitions, on voit beaucoup de chevaux nattés. Ces petits pions réguliers dégagent la tête et l'encolure du cheval et lui donnent un air bien peigné et solennel. Le tout étant de parvenir à les faire avec élégance...

Une mise en valeur gratifiante

Les nattes n'ont rien d'obligatoire en concours, mais elles prouvent que vous avez fait un effort de présentation et elles mettent en valeur le modèle du cheval et la façon dont il se déplace.
Il vous faut :
  • un peigne à dents courtes,
  • une éponge et de l'eau claire,
  • des élastiques courts, blancs, noirs ou de couleur,
  • une pince de coiffeur ou une pince à linge,
  • un tabouret stable ou un seau solide retourné.
Avant de commencer
Attachez votre cheval dans un coin tranquille, où ni lui ni vous ne serez dérangés. Si vous placez un filet à foin à portée de votre compagnon, il trouvera le temps moins long et restera plus volontiers immobile. Avant d'entamer le nattage, démêlez soigneusement la crinière, brassez-la, puis peignez-la. Essayez de compter combien de largeurs de peigne tiennent dans la longueur de l'encolure, afin de vous faire une idée du nombre de nattes que vous pourrez faire. Voyez à peu près quelle quantité de crins vous devez prendre par natte pour obtenir des tresses régulières.
Au travail
  1. Commencez par la nuque. Placez le tabouret ou le seau retourné près du cheval. Humidifiez la partie de la crinière par laquelle vous commencez avec l'éponge essorée (ce n'est pas indispensable si les crins sont lisses et bien toilettés). Séparez une touffe de crins en faisant une raie avec le peigne. Écartez sa voisine et immobilisez-la avec la pince.
  2. Ayez un élastique prêt, enfilé sur un doigt par exemple. Séparez la touffe de crins en trois brins égaux et tressez ceux-ci en serrant un peu, mais sans excès, et régulièrement à chaque croisement. Un peu avant de parvenir à l'extrémité des crins, arrêtez la tresse en faisant une boucle avec l'élastique.
  3. Sans lâcher, roulez la natte sur elle-même par dessous, jusqu'à former un petit « pion » d'environ 3 ou 4 cm de long à la base de la crinière. Passez et repassez l'élastique pour bloquer le pion.
  4. Poursuivez de même sur toute la longueur de la crinière. Prenez soin d'orienter vos tresses vers le bas, afin que vous puissiez les rouler sans qu'elles se dressent sur le haut de l'encolure.
  5. Terminez par le toupet, en ayant soin de placer votre tabouret légèrement sur le côté et non juste devant le cheval. Ne serrez pas trop la natte de toupet afin qu'elle retombe souplement sur le front.

Les finitions

Les nattes ou pions ont surtout pour but de dégager la tête et l'encolure, et de montrer un cheval net. Mais elles peuvent devenir de véritables ornements !
L'adhésif
Pour finir votre nattage, vous pouvez poser par-dessus chaque élastique un tour d'adhésif blanc ou de couleur, en prenant soin de le placer toujours à la même hauteur afin que l'effet obtenu soit très régulier. Le ruban est très décoratif et maintient les pions bien en place. Toutefois il est contraignant à poser et il n'est pas évident de le placer avec une parfaite régularité. Comme il se voit bien, mieux vaut avoir la main sûre. Il présente aussi l'inconvénient de se retirer difficilement et d'arracher bon nombre de crins au passage. On peut donc se contenter d'élastiques blancs ou de couleur, discrètement décoratifs.
Le choix des couleurs
On peut opter pour la discrétion ou pour l'ornement. Dans le premier cas, on choisi des élastiques d'une couleur discrète, qui se fond dans la crinière du cheval : blanc si les crins sont clairs, noirs s'ils sont foncés. L'avantage de cette solution est qu'une natte un peu décalée, trop épaisse ou irrégulière, ne se remarque guère. A l'inverse, des élastiques de couleur (rouges, jaunes, verts, etc.) soulignent l'alignement des pions. Ils sont très décoratifs, pourvu que le « natteur » soit habile...
Bon à savoir
Les départs en concours se font souvent de bonne heure le matin, et l'on est assez tenté de faire les nattes la veille. Mais attention, ça tiraille et ça démange, et beaucoup de chevaux passent la nuit à se gratter avec ardeur : le matin, tout est à refaire !
Le bon geste
Attention, ne laissez pas votre cheval natté trop longtemps. Les crins ainsi attachés le tiraillent un peu et un tressage serré casse et arrache les crins. Retirez les pions aussitôt après l'épreuve et brassez doucement la crinière

3 commentaires:

kee a dit…

ah comme je déteste faire ça, je suis nulle ! la dernière fois au galop 7 c'était la cata, mais bon... un pettie révison est toujours bonne à prendre. et pour le nattage de la queue ?

Le Petit Far West a dit…

Bonjour et pardon pour le délai de réponse. Un article est prévu et entièrement consacré au nattage de la queue.
Patience Kee, patience, et au plaisir de te lire à nouveau

Mandy a dit…

Mon mon problème est de rouler la tresse, à chaque fois elle part un peu sur le côté et finie en "paté" qui ressemble à rien...

Auriez-vous un conseil à me donner ?

Merci.