La sécurité en extérieur

Vigilance et bon sens

Lorsque vous sortez en promenade avec votre moniteur habituel, celui-ci prend en principe soin de votre sécurité. Mais vous devez respecter quelques règles de base.
Les distances
En extérieur, les chevaux préfèrent en général rester groupés : cela les rassure. En conséquence, lorsqu'un cheval s'éloigne du groupe parce qu'il traîne ou parce qu'il s'est mis à brouter un peu d'herbe, il a tendance à rejoindre ses congénères en prenant brusquement le trot ou même le galop sans se préoccuper des ordres que vous lui donnez. Vous risquez alors de perdre le contrôle de votre monture et, même, de tomber. L'excitation étant communicative, les autres chevaux vont sans doute s'agiter eux aussi, déclenchant une débandade dangereuse. Empêchez donc votre cheval de prendre du retard : donnez des jambes pour qu'il accélère l'allure s'il prend du retard par rapport au groupe et empêchez-le de brouter. A l'inverse, évitez de vous tenir trop près du cheval qui précède car il risque de botter s'il sent le nez de votre monture trop près de sa croupe : gardez au moins 1,50 m de distance au pas, un peu plus au trot.
Ne rêvez pas
Sous prétexte que votre cheval suit celui qui marche devant, ne vous plongez pas dans vos rêveries. Vous devez rester vigilant, car l'extérieur est, souvent, plein de surprises. Tenez toujours fermement les rênes en les bloquant entre le pouce et l'index, même si elles sont longues. Restez tonique afin d'éviter les risques de chute en cas d'écart ou de démarrage brutal de votre cheval. Enfin, écoutez attentivement les indications du moniteur et, quand vous n'avez pas bien entendu ses propos, demandez qu'on vous les répète.
Repérez les dangers
En extérieur, on est toujours à la merci d'une surprise. Vous devez apprendre à repérer les dangers potentiels. Ceux-ci sont de deux sortes :
  • ceux qui risquent de blesser le cheval ou de vous blesser, tels que sols pierreux ou glissants, trous ou descentes abruptes, branches basses, buissons épineux, fils de fer barbelé, etc.
  • ceux qui risquent d'effrayer le cheval et de provoquer fuite ou écart. Une bâche recouvrant un tas de foin qui claque au vent lorsque vous passez tout près, un sac plastique qui s'envole près de lui, la proximité d'une route passante, l'approche d'un véhicule, etc.
Attention, danger !
Pas de casque, cheveux au vent, « pantalons pattes d'éléphant » qui peuvent s'accrocher aux buissons, baskets qui risquent de s'enfoncer et de se bloquer dans les étriers... les cavaliers en vacances oublient parfois les règles fondamentales de la sécurité. N'en faites pas autant, il y va de votre vie !
Que faire quand le cheval broute ?
Les chevaux d'instruction recourent souvent à des techniques très efficaces pour échapper à l'autorité encore vacillante des jeunes cavaliers. Notamment quand il s'agit de brouter l'herbe du bas-côté. Beaucoup de chevaux arrachent brusquement les rênes des mains de leur cavalier en donnant un grand coup de nez vers le bas. Une fois qu'ils ont le nez par terre, le cavalier s'acharne en vain à essayer de leur faire remonter l'encolure par la force. Pour y parvenir, donnez vigoureusement des jambes en tirant par petits coups secs sur les rênes. Vous pouvez aussi employer la cravache ,une claque sèche derrière la jambe, mais gare au départ !

Partir en balade

Vous êtes en vacances et vous avez envie de faire une balade à cheval avec le club voisin? Attention, tous les établissements ne sont pas sûrs...
Un tourisme peu sûr
Dans les régions touristiques, de nombreux établissements proposent des promenades à cheval, même aux cavaliers débutants. évidemment, la tentation est forte d'en profiter pour faire ses premières sorties. Mais, attention, ces établissements manquent souvent de sérieux. A vous de faire un bilan honnête :
  • serez-vous capable de maîtriser le cheval en extérieur si la situation devient difficile ?
  • les chevaux de l'écurie en question semblent-ils en bonne santé et bien éduqués ?
  • les personnes responsables vous semblent-elles réellement dignes de confiance ?
En général, il vaut mieux s'adresser uniquement aux établissements affiliés à une délégation ou à une fédération équestres.
Une tenue adaptée
Monter à cheval en short ou en tenue de ville, c'est s'exposer non seulement à des moments très inconfortables, mais aussi à de vrais risques. Ayez toujours un pantalon adapté à l'équitation, portez des chaussures avec un talon (pas de baskets) qui empêchera le pied de s'enfoncer complètement dans l'étrier. Attachez vos cheveux et ne portez pas d'écharpe ou tout autre accessoire flottant au vent qui risquerait de s'accrocher aux branchages ou aux boucles du harnachement en cas de chute. Enfin, ne montez jamais sans votre casque, même s'il fait 30° C et que les autres cavaliers sont en tenue de plage.
Les accidents de terrain
Montées, descentes, fossé ou tronc qu'il faut franchir: vous devez à la fois prendre soin de ne pas gêner le cheval, afin qu'il puisse s'équilibrer correctement, et garder le contrôle de votre propre équilibre. N'hésitez pas à attraper une poignée de crins pour affermir votre assiette et bien suivre le mouvement. N'abandonnez pas les rênes sur l'encolure, mais ne les ajustez pas excessivement pour autant : accompagnez bien les déplacements de la tête et laissez le cheval avancer le nez pour jauger la difficulté.

3 commentaires:

Cat a dit…

C'est en allant sur Wikio que j'ai trouvé votre blog. Il est vraiment très riche et très intéressant.
Voilà un excellent rappel des consignes de base. J'en ajouterais peut-être une qui peut éventuellement fâcher. Je ne pense pas qu'il soit sage de partir en extérieur sans avoir un minimum d'entraînement au manège ou en carrière et avoir acquis les connaissances de base. Même le cheval le plus sympa peut avoir peur ou se retrouver dans une situation délicate. Je pense que faire partir un complet débutant en ballade (hors cheval tenu en main) n'est pas raisonnable, pour lui comme pour le cheval.
Enfin, c'est juste mon avis.
Bonne journée. Cordialement

Le Petit Far West a dit…

Bonjour Cat, j'espère que vous deviendrez un(e) fidèle lecteur(trice) de ce blog. Un minimum de connaissances pratiques sont indispensables avant de mettre "le nez dehors". Et bien sur, JAMAIS seul(e).

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Pour répondre au commentaire précédent, j'enseigne l'équitation d'extérieur à de vrais débutants, directement en extérieur, en balade. Evidemment, j'ai une cavalerie adaptée, des chevaux rustiques bien dans leur tête parce que vivants au pré en troupeau, dans des conditions naturelles. Comme ils vivent ensemble ils ne se tapent pas entre eux et les distances de sécurité n'ont pas lieu d'être. Ensuite, puisqu'ils vivent comme des chevaux, et qu'ils sont constamment en extérieur et désensibilisé par la dynamique du troupeau (les plus expérimentés rassurant les plus jeunes) ils n'ont pas de réaction à des événements extérieurs. Enfin, n'étant pas névrosés à vivre en box alors qu'un cheval est grégaire est à besoin de se mouvoir librement et d'interagir avec ses congénères, il n'a aucune raison d'adopter un comportement inapproprié avec les cavaliers, et ils pallient naturellement aux défauts des débutants pour les garder en selle, puisqu'ils n'ont aucune contrainte et que j'utilise juste leur bonne volonté. Ce n'est pas idyllique, c'est réel.
Je pense que lorsqu'on aime les chevaux, il faut avant tout situer le cheval: un animal qui a besoin de vivre en groupe, de se déplacer pour chercher sa nourriture, nourriture composée d'herbe puisque son estomac n'est pas fait pour absorber 3 litres de granulés en une seule fois... Donc tant que les chevaux vivront en box, séparés les uns des autres, s'ennuyant, n'ayant pas la possibilité d'instaurer des relations hiérarchiques et sociales entre eux librement, ils seront nevrosés, malades (coliques), et dangereux pour les cavaliers, de tout niveau. Comme les orques ne sont pas faits pour vivre dans des piscines, les chevaux ne sont pas faits pour vivre en box. Tant que les cavaliers s'obstineront à placer des chevaux dans la contrainte et les mettre en contention, ils se défendront et réagiront violemment. Et évidemment un cheval confiné entre son box et le manège aura des réactions de peur devant chaque événement nouveau... surtout coincé entre un mors et des jambes...
pourquoi l'espérance des chevaux de club est elle si dramatiquement faible?
Grâce à l'équitation centrée basée sur la décontraction du cavalier, la méthode de Patrice Franchet d'Esperey pour décontracter les chevaux et utiliser leurs mouvements naturels et leur bonne volonté sans contrainte, j'emmène galoper de parfaits débutants et personne ne tombe...je ne casse ni les chevaux ni les gens. Et des gens vierges de toute équitation sont plus faciles à emmener que des cavaliers de club déformés par des pratiques qui n'ont aucun sens en extérieur, et stressés de sortir en dehors de l'espace soi disant sécurisé du manège. Personnellement, 3 traumas crâniens en 6 mois en club, aucune chute grave dû au cheval en extérieur. Donc les règles pour sortir en extérieur en sécurité, c'est d'avoir des chevaux d'extérieur...
A part ça le blog est très bien!