Marcher seul

Après les premiers essais en longe, vous commencez à vous sentir à l'aise. Il est temps de goûter à la liberté et de faire vos premiers pas seul. De l'entrain, du calme, de la précision et tout marchera comme sur des roulettes !

Une expérience inquiétante mais enivrante

Vous êtes dans un manège ou une carrière et le cheval ne peut pas aller loin. Pour vos premières leçons, le moniteur prend soin de vous donner une monture calme et sans malice.
Le bon départ
Avant de vous mettre en marche, contrôlez votre position. Vous êtes assis bien dans l'avant de la selle, le dos droit et les jambes descendues. Vos bras sont légèrement fléchis, les rênes étant dans le prolongement de l'avant-bras. Si vous vous tenez correctement, vos épaules, vos hanches et vos talons sont alignés sur un même axe vertical. Respirez et relâchez vos épaules. Décontractez vos jambes et laissez-les bien descendre. Vous voilà détendu et confiant, mais dynamique.
À droite ou à gauche ?
Si vous n'êtes pas sûr de votre équilibre, vous pouvez prendre les deux rênes dans une main et attraper le collier ou une poignée de crins de l'autre. Si vous vous sentez ferme en selle, tenez une rêne dans chaque main. Vous êtes arrêté au centre du manège ou de la carrière. Vous allez devoir marcher droit devant vous jusqu'à la piste puis tourner à droite ou à gauche. Décidez-vous avant de marcher.
En marche
Pour mettre le cheval au pas, exercez une pression ferme des deux mollets. En même temps, ouvrez les doigts. Si vous donnez des jambes sans «rendre» avec les mains, vous donnez deux ordres contradictoires et votre cheval risque fort de rester sur place. Gardez le cheval droit en tenant vos deux mains écartées d'environ 20 cm. Les rênes restent tendues tandis que vous accompagnez le mouvement de l'encolure. En arrivant sur la piste, écartez légèrement la main du côté où vous souhaitez aller. Si vous tenez le collier ou la crinière, le moniteur s'occupera de diriger votre cheval.
Sur la piste
Pour garder votre cheval sur la piste, raccourcissez légèrement la rêne extérieure (celle qui est du côté de la barrière ou du pare-botte) ou gardez les doigts un peu plus fermés. Soyez vigilant en arrivant dans les coins, car les chevaux ont tendance à couper plutôt que de bien suivre le tournant. Résistez à la tentation de surveiller vos mains. Regardez devant vous et efforcez-vous de sentir toutes les parties de votre corps.
En reprise
Lorsque vous aurez fait vos premières armes sur la piste, le moniteur vous fera travailler avec d'autres cavaliers (on dit : en reprise). Pour le débutant, marcher en reprise facilite les choses. En tête marche un cavalier un peu expérimenté qui contrôle son cheval. Le vôtre suivra celui qui est devant lui. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur l'amélioration de votre équilibre et de vos aides sans avoir sans cesse à contrôler l'allure et la direction.
Le coin du pro
Une série d'actions fermes et brèves est plus efficace qu'une seule action prolongée et continue. Si votre cheval ne répond pas à l'action des jambes, ne maintenez pas la pression. Procédez par une succession de pressions énergiques des mollets et des talons. Dès que le cheval se porte en avant, cessez d'agir. De même, si votre cheval ne ralentit pas quand vous fermez les doigts, ne restez pas pendu aux rênes. Relâchez et refermez les doigts plusieurs fois de suite, en soutenant les poignets.
Aide-mémoire
  • Main droite, main gauche : en manège ou dans la carrière, on peut marcher sur la piste dans les deux sens. Lorsque la main gauche est du côté intérieur, on travaille à main gauche. Si c'est la droite, on est à main droite.
  • Changer de main : pour changer de main, on quitte la piste sur un grand côté, juste après le coin, et on traverse le manège en diagonale.
  • A vos rênes : entre deux exercices, on laisse le cheval se détendre rênes longues. Lorsque le moniteur dit : « A vos rênes », le travail reprend. Il faut ajuster ses rênes.
  • Reprise : groupe de cavaliers qui travaillent ensemble.

Aucun commentaire: