Le déroulement d'un match de polo

Pour disputer un match de polo, deux équipes à cheval doivent s'affronter sur le terrain. Pour gagner, il faut marquer davantage de point que l'adversaire. Mais, attention : le règlement condamne les actions dangereuses ou brutales.

Jeu, organisation, règles

Une rencontre de polo comporte plusieurs périodes, durant lesquelles il faut observer les règles du jeu à la lettre et se plier à l'arbitrage.
But du jeu et stratégie
Un match de polo se joue entre deux équipes de quatre joueurs chacune (deux attaquants, un milieu de terrain et un défenseur) sur une surface nivelée recouverte d'herbe rase. L'objectif du jeu est de faire pénétrer la balle dans les buts de l'équipe adverse en la frappant à cheval au moyen d'un maillet tenu dans la main droite. Aucun joueur ne doit couper la ligne de la balle. Les points sont donnés par les buts inscrits, le décompte des handicaps et la transformation des pénalités. A la fin de la partie, l'équipe victorieuse doit avoir marqué un nombre de points supérieur à celui de l'équipe perdante au cours des huit, voire des dix chukkers (périodes de 7:30 mn chacune). Rappelons que la partie est coupée d'une mi-temps de trois à cinq minutes, accordée aux joueurs pour changer de monture. L'arbitrage tient compte d'autres critères de jugement dans le score final : un jeu franc, des chevaux préservés, rapides et maniables, font monter la cote.
Des phases de jeu successives
Avant de commencer la partie, l'un des arbitres effectue le tirage au sort, en présence de deux capitaines, afin de déterminer la position des équipes sur le terrain. La partie peut ensuite commencer. Les deux équipes prennent place au centre du terrain, face à face, de part et d'autre de la ligne médiane. Les montures restent immobiles, au minimum à cinq mètres de l'arbitre qui se tient sur la ligne médiane. Ce dernier envoie la balle vers le sol, parallèlement aux lignes de fond, entre les deux équipes. On entre alors dans le vif de l'action. Si un joueur réussit à marquer un but, il faut procéder à une remise en jeu dans la zone de dégagement. A la fin de chaque période, les équipes changent de côté et le match recommence aussitôt.
Le saviez-vous ?
Un match ne peut se dérouler sans la présence d'un chronométreur et d'un marqueur officiels nommés par les organisateurs du tournoi. Le chronométreur, chargé du signal sonore, contrôle la durée de jeu effective durant les périodes et vérifie le temps mis par chaque joueur pour changer de monture. Le marqueur s'occupe, quant à lui, du tableau d'affichage, du relevé des erreurs commises par chaque équipe et de la feuille de score.

Respect du règlement

Au polo, on va vite et on frappe fort : le moindre débordement est dangereux.
Les différentes interdictions
Le règlement, très strict, a pour but, en particulier, d'empêcher tout débordement dangereux. Deux arbitres à cheval veillent à sa juste application. Les manquements entraînent des pénalités. Un joueur, notamment, ne doit pas provoquer de collision ; il ne doit, en outre, ni couper la route à un rival, ni zigzaguer devant lui ou le heurter. Il est également interdit d'agripper le maillet d'un adversaire.
Autres points majeurs
Le cavalier de polo doit, bien sûr, rester en selle et être toujours en mesure de frapper la balle et de prendre part au jeu. Notons aussi qu'il est possible de procéder à des remplacements à la fin de chaque période et à tout instant si un joueur est incapable de finir la partie à la suite d'un choc, d'un malaise, etc.
Interruptions de jeu
Maintes circonstances peuvent pousser l'arbitre à interrompre le jeu. Exemples : un joueur perd son casque, le cavalier ou sa monture tombent et se blessent, la balle se retrouve dans une position neutre ou coincée dans l'équipement du cheval voire du cavalier ; le temps se couvre, les conditions climatiques s'avèrent défavorables à la poursuite de la partie.

Aucun commentaire: