Mettre un licol et attacher

Savoir passer un licol à un cheval, puis attacher celui-ci, ce sont des gestes parmi les plus utiles pour tous ceux qui côtoient les chevaux. Quelques règles simples permettent de le faire facilement et en toute sécurité

Un licol à quoi ça sert

Le licol est un harnais de tête, sans mors, qui maintient le cheval au niveau de la nuque et du chanfrein. On y fixe une longe courte (1,50 m) pour mener le cheval et l'attacher.
Au travail
  1. Présentez le licol ouvert au cheval, en le plaçant devant le bout de son nez. En remontant vers le haut, glissez la muserolle le long du nez du cheval, une main de chaque côté de sa tête.
  2. Faites passer la têtière par dessus la nuque du cheval. Prenez soin de ne pas remonter brusquement le licol, de façon que les boucles de la muserolle ne viennent pas cogner sur les apophyses zygomatiques du cheval ; cette petite douleur, si elle est souvent répétée, peut suffire à lui faire appréhender le moment où vous lui mettez le licol.
  3. Bouclez correctement la têtière, sans la serrer.Assurez-vous que le licol est correctement ajusté : la boucle de la muserolle doit se trouver à deux doigts environ de l'apophyse zygomatique.
  4. On doit pouvoir glisser un poing sous la sous-gorge. La boucle d'attache doit être à quelques centimètres des ganaches, sans permettre au menton du cheval de sortir de la muserolle en cas de traction.
  5. Amenez le cheval jusqu'au point d'attache. Passez l'extrémité de la longe dans l'anneau et faites un nœud d'attache (voir ci-dessous). Ce noeud ne se défera pas, mais vous pourrez le dénouer facilement, d'un geste, en tirant sur l'extrémité de la longe, en cas de problème.
Le noeud d'attache
Il ne faut jamais attacher un cheval avec un nœud ordinaire. Pour peu que le cheval tire un peu, vous ne pourrez plus le défaire. De surcroît, cela serait très dangereux si le cheval tirait au renard. On n'attache pas non plus un cheval avec les rênes : il se blesserait la bouche ou se couperait la langue en tirant.

Mené par le bout du nez

Le plus fort, c'est lui!
Il n'est pas question de lutter en force avec un cheval mené en licol: avec ses 500 kg (ou même 150 pour un petit poney), il pourrait nous traîner où il veut. C'est pour cette raison qu'il est important de faire les bons gestes. Ce sont eux qui disent au cheval: "Voilà, un dominant. Il sait te diriger, tu peux lui faire confiance." Des gestes incertains ou maladroits inquiètent le cheval ou lui laissent deviner que vous n'êtes pas capable de le mener correctement. Dans ce cas, il se met à faire ce qu'il veut, ce qui peut être dangereux et pour lui et pour vous.
Comment mener le cheval
Pour mener votre cheval, placez votre main droite sur la longe, 20 à 50 cm sous la boucle d'attache.Tenez l'extrémité de la longe de la main gauche. Marchez à côté de votre cheval, à peu près à hauteur de son épaule, et non devant lui : vous vous feriez marcher sur les talons. Si le cheval va trop vite, donnez de petits coups secs sur la longe, tout en le ralentissant de la voix.
Le cheval qui tire au renard
Dans la nature, l'instinct de fuite est l'un des comportements de survie du cheval. en cas de danger, il doit pouvoir s'enfuir très vite. C'est son meilleur, et presque son seul moyen de défense. L'attacher le nez au mur brime cet instinct profond, et certains chevaux paniquent violemment si quelque chose les effraient alors qu'ils se trouvent à l'attache : ils se mettent à tirer de toutes leurs forces, prenant appui sur les antérieurs, dans une position qui rappelle celle d'un chien de chasse cherchant à tirer un renard hors de son terrier, d'où l'expression. Cette attitude est très dangereuse. Si le licol ou la longe cède, le cheval risque de se retourner et la chute sera rude. Cela peut aussi provoquer des lésions au niveau des vertèbres cervicales.

Aucun commentaire: