Le reculer

Toutes les équitations ne considèrent pas le reculer de la même manière. En équitation western, le poulain au débourrage apprend à reculer sous la selle dans le premier mois de travail. Le cavalier débutant, dans les premières heures de cours. Pourquoi et comment ?

Reculer, mode d'emploi

Bien droit, rien dans les mains ni dans les jambes ... Un reculer de grande classe se travaille ! Tout le secret se trouve dans la préparation et l'équilibre. Asseyez-vous droit dans la selle, sans vous pencher ni en arrière ni en avant. Descendez les jambes, soyez aussi naturel que possible. Les coudes le long du corps, les mains à 10 cm de chaque côté de la corne. Assurez-vous que rien ne se trouve sur votre chemin.
Préparer le cheval
Le cheval doit s'arrêter bien droit et au carré, faute de quoi il ne pourrait pas reculer droit. Un reculer qui part de travers est difficile à récupérer. Dans ce cas, mieux vaut repartir au pas et demander un nouvel arrêt pour vous trouver dans de bonnes conditions.
Arrondissez le cheval. Placez-le, chanfrein à la verticale, et vérifiez qu'en s'arrêtant il a bien engagé ses postérieurs. Si ce n'est pas le cas, refaites un arrêt. Pour que le reculer soit beau, le dos doit pouvoir s'arrondir. L'engagement lors de l'arrêt est donc nécessaire.
Entamer le reculer
Dites « back-up », tout en levant très légèrement et, surtout, doucement vos mains. Cela aura pour effet de reporter du poids sur son arrière-main. Un cheval western vient se placer derrière son mors, ne cherchez donc pas le contact, vous l'encapuchonneriez.
Demandez de l'impulsion en pressant avec douceur vos deux jambes. Puisque la porte de devant est fermée par les mains, il se déplacera dans la direction où cela est possible, c'est-à-dire vers l'arrière.
Vitesse et direction
Pour accélérer le reculer, serrez les jambes. Attention, ne donnez jamais de coups de talon, pressez simplement ! Pour ralentir, relâchez un peu la pression. Contrôlez bien la direction. Il vous suffit de serrer une jambe plus fort que l'autre et le cheval modifiera la direction du reculer. Vos mains interviennent également en changeant l'incurvation de quelques centimètres pour rester cohérent avec l'arrière-main. Enfin, remettez le cheval bien droit.
Arrêter le reculer
Pour arrêter le reculer, avancez légèrement vos mains (2 ou 3 cm suffisent ), dites « wôa » et relâchez vos jambes.
Le coin du pro
Si votre cheval utilise le reculer comme une défense, vous pourrez résoudre ce problème en lui enseignant à reculer sur ordre. Dès qu'il saura reculer sous la selle, vous pourrez agir. Au moment où il se mettra à reculer en signe de défense, profitez-en pour lui demander un reculer très long. N'hésitez pas à lui faire traverser la carrière en marche arrière. Il aura tôt fait de comprendre qu'il ne gagne rien à reculer pour se défendre.
A quoi ça sert
Vous verrez souvent un entraîneur faire reculer son cheval dès qu'il l'arrête. Ceci apprend au cheval à engager ses postérieurs pour les arrêts, ce qui est excellent pour son dos et permet des arrêts francs à partir du galop.

Lui apprendre à reculer

Ne vous engagez dans ce travail qu'une fois que le cheval est bien débourré au soi. Il doit, en particulier, reculer très bien en main.
Reculer en main
Un cheval qui recule bien en main se déplace sur une simple pression de quelques grammes sur le licol. Il recule droit et aussi vite qu'on le lui demande. Un autre préalable est qu'il sache se placer derrière le mors, sinon il viendra s'y appuyer et il gagnera car il est bien plus fort que vous !
Pour commencer
Demandez à quelqu'un de vous aider pour le travail qui suit :
  • Mettez-vous en selle, marchez, arrêtez- vous.
  • Placez vos aides «reculer en selle». Simultanément, votre assistant demande au cheval de reculer comme il sait le faire en main. Au début, votre monture reculera en réponse à la demande de la personne au sol. Mais elle associera vite votre demande à celle de votre assistant et, bientôt, anticipera.
Travailler seul
Peu à peu, travaillez seul. Dès que vous obtenez un pas de reculer, cessez toute demande.
Repartez au pas, arrêtez-vous de nouveau et recommencez l'opération. Félicitez abondamment votre cheval. Poursuivez ce travail, sur plusieurs séances, jusqu'à ce que votre monture recule de plusieurs pas. Ne lui en demandez jamais trop en même temps, le reculer est un exercice contraignant. Récompensez-le et laissez passer certains jours sans reculer. En quelques semaines, il reculera comme un vrai pro !
A éviter
Braquer un cheval qui semble refuser d'apprendre à reculer serait une belle erreur d'entraînement. Il vaut mieux chercher d'où vient l'incompréhension. Tous les chevaux peuvent reculer. Plus ou moins bien certes, mais en douceur et sans bagarre. N'interprétez pas une difficulté comme un refus de sa part. Cherchez plutôt l'erreur de l'entraîneur.
Bon à savoir
En reining, on juge du potentiel d'un cheval stopper sur la qualité de son reculer. S'il a de la facilité à arrondir le dos et l'encolure, si, spontanément il engage fort ses postérieurs et a une tendance à baisser la tête pour reculer, on peut supposer qu'il fera de même aux stops. La conformation y fait beaucoup : les chevaux de reins sont légèrement sous eux.

Aucun commentaire: