Se mettre en selle

Monter sur un cheval et en descendre : voilà deux opérations critiques pour le cavalier et peu agréables pour le cheval. Une bonne technique de mise en selle permet toutefois de les accomplir en toute sécurité sans les rendre pénibles pour le cheval.

A droite comme à gauche

Pratiquez aussi bien à droite qu'à gauche car, à tout instant, vous pouvez être amené à monter d'un côté comme de l'autre. Cherchez le beau geste, celui qui donne l'impression de la facilité et que caractérisent rapidité, équilibre et douceur.
Comment s’y prendre
  1. Amenez le cheval dans un endroit plat ne présentant aucun danger. Évitez le bord de la carrière, vérifiez qu'il n'y a rien où il puisse se prendre les pieds. Placez vos rênes séparées sur l'encolure en faisant le tour du cou, non en les passant par dessus la tête.
  2. Laissez vos rênes flottantes, mais presque au contact. Votre main gauche tient les rênes et la crinière ou le tapis. Placez votre pied gauche dans l'étrier en vous aidant avec votre main droite si nécessaire.
  3. De la main droite, accrochez-vous à la corne de la selle. Portez le regard vers l'avant, entre les oreilles du cheval.
  4. Pour vous hisser en selle, fléchissez votre jambe droite, puis propulsez-vous vers le haut. Passez la jambe droit par-dessus la croupe. Les points 3 et 4 doivent s'enchaîner rapidement.
  5. Asseyez-vous le plus doucement possible dans la selle. Le cheval ne doit rien sentir : rappelez-vous qu'il est sensible au poids d'une mouche ! Attendez au moins dix secondes avant de demander quoi que ce soit. Ainsi, le cheval restera calme au montoir, sans stresser ni chercher à anticiper l'action.
Tenez vos rênes suffisamment longues pour que le cheval puisse avoir l'encolure aussi basse que possible. S'il garde la tête haute, rendez-lui encore 40 ou 50 cm de rênes.

Et pour descendre ?

Réalisez les opérations dans l'ordre inverse, en pensant aux deux points fondamentaux : la sécurité et le confort du cheval. Tenez vos rênes dans la main gauche et agrippez la crinière ou le tapis. Déchaussez l'étrier droit et seulement celui-là. En vous tenant avec la main droite à la corne, passez votre jambe droite par-dessus la croupe. Posez le pied droit au sol. Ensuite seulement, déchaussez l'étrier gauche.
Que faire s'il bouge ?
Aucun cheval western digne de ce nom ne bouge au montoir. Si le vôtre le fait, vérifiez les points suivants :
  • Ne faites-vous aucun mouvement maladroit ou brutal pendant que vous vous mettez en selle Par exemple : rênes trop serrées, coup de pointe de pied à la sangle, gros déséquilibre au montoir, réception brutale dans la selle, etc. Ces fautes peuvent déclencher chez le cheval, pendant le montoir, un réflexe de fuite.
  • Attendez-vous plusieurs secondes dans le calme une fois en selle avant de demander quoi que ce soit ?
  • Montez-vous toujours sereinement ? Un matériel inadapté ou un cavalier nerveux stresse le meilleur des chevaux !
Le bon geste
Lorsque vous descendez de cheval, restez bien droit, ne vous couchez pas sur l'encolure. Vous risqueriez d'accrocher votre vêtement à la carne, ce qui est dangereux. Maintenez le regard en avant, les épaules dans l'axe du cheval.

Aucun commentaire: