L'Anglo-arabe

Il est anglais et arabe. On pourrait donc en déduire qu'il s'agit d'un bâtard ! Au contraire, ce cheval de sport, très prisé des cavaliers dans toutes les disciplines, est le résultat de croisements très sélectifs.

Ni anglais, ni arabe

L'anglo-arabe est-il d'origine anglaise ou arabe ? Ni l'une ni l'autre. Créé au Royaume-Uni, la race s'est véritablement développée en France au début du XIXe siècle.
Des haras pour un nouvel élevage
Les Anglais s'efforcèrent les premiers d'obtenir un bon cheval de course en croisant des pur-sang anglais et arabes. Mais c'est en France que la race fut véritablement élaborée. Les premiers tâtonnements eurent lieu dès la fin du XVIIIe siècle, sous l'égide des Haras nationaux. En 1806, les armées de Napoléon avaient grand besoin d'une quantité de chevaux : pour en favoriser la remonte dans le Sud-Ouest, l'empereur créa cette année-là le haras de Tarbes, puis l'année suivante celui de Pau. Des étalons barbes, arabes et andalous furent affectés à ces deux établissements. Cela donna des idées à quelques éleveurs privés qui, grâce à cet échantillonage de géniteurs de valeur, se lancèrent dans une série de croisements.
Après de nombreux croisements
L'accouplement de juments arabes avec des étalons pur-sang donna des résultats mitigés ; on entreprit alors d'effectuer des croisements avec des sujets locaux, principalement les navarins du Sud-Ouest de la France, qui fournissaient d'excellentes montures de dressage, très recherchées par les militaires. Tous ces essais auraient pu mener à bien des errements. Mais, en 1833, M. Gayot, alors directeur des haras, rationalisa ces croisements pour obtenir une race nouvelle. Le résultat allait être, au bout de quelques décennies d'une sélection rigoureuse fondée sur les performances, la vigueur et la conformation, un remarquable cheval de selle, doué tant pour la course que pour le saut.
Le pur-sang arabe en plus
Une fois les caractères de la race fixés, on admit les croisements entre un étalon de pur-sang arabe et des juments sélectionnées anglo-arabes. Depuis 1942, tous les anglo-arabes nés de parents de la race, ou d'un père arabe et d'une mère anglo-arabe, sont enregistrés dans le même stud-book. Mais seuls les chevaux comptant 25% de sang arabe portent l'appellation anglo-arabe.

Type et comportement

Extérieur
L'anglo-arabe est un cheval léger, élégant, avec une tête délicate aux yeux expressifs. Son encolure est longue et bien attachée, son passage de sangle profond, son dos court derrière un garrot allongé. L'épaule inclinée, comme celle des pur-sang, lui donne une grande vitesse. Un dépit de leur longueur et de leur finesse apparente, ses jambes possèdent une excellente ossature. Sa taille moyenne est de 1,65 m, mais elle est très variable.
Robe
Les plus courantes sont le bai, ou l'alezan, fréquemment ornées de marques blanches.
Caractère
Vif et intelligent, l'anglo-arabe a une nature généreuse. Son courage naturel le porte à faire l'impossible pour satisfaire le cavalier qui a su conquérir son estime. Parfois fantaisiste, voire capricieux, souvent sensible, il doit être monté et manipulé avec tact et finesse.

Aucun commentaire: