Grande randonnée : le chargement

Qui veut voyager loin ménage sa monture... Partir pour plusieurs jours à cheval est un véritable voyage. Il faut savoir emporter tout le nécessaire et rien que le nécessaire afin de ne pas fatiguer son compagnon !

Le chargement : se limiter à l’essentiel

Que vous partiez pour quelques jours ou pour plusieurs semaines, votre chargement sera sensiblement le même : trop lourd ! Pensez à l'essentiel et étudiez le climat des régions à traverser : crème solaire ou imper, mieux vaut ne pas se tromper.
Pour tous les besoins
Il existe des paquetages de toutes sortes pour répondre aux besoins des randonneurs. Pour une simple promenade, on peut avoir besoin d'emporter un trousseau de c1és, des papiers d'identité, un cure-pied. Ces simples objets dépassent déjà les capacités de vos poches. Pour une randonnée longue, un paquetage complet est indispensable.
Que choisir ?
Les divers éléments du paquetage peuvent être en cuir, en toile ou en matière synthétique. Chacune de ces matières a ses avantages et ses inconvénients : le cuir est solide, il n'échauffe pas et se répare facilement, mais il pèse lourd. La toile est souple, mais elle n'est pas forcément imperméable ni très solide. Les matières synthétiques sont à la fois légères, souples et solides, mais leur durée de vie est plus réduite que celle du cuir,et il est difficile de les réparer. Si vous ne partez en randonnée qu'occasionnellement, optez pour un matériel léger et économique. Si vous êtes un passionné, investissez dans un paquetage solide et durable, que vous pourrez entretenir et réparer pendant de longues années.
Le paquetage complet
La selle de randonnée permet, grâce à ses différents pontés, dés et anneaux, de fixer des paquets sur les côtés de la selle, à l'avant et à l'arrière, et sur le troussequin. L'ensemble du paquetage comporte :
  • les fontes, sacoches étroites fixées sur les côtés à l'avant de la selle ;
  • les sacoches latérales, qui reposent à droite et à gauche sur les flancs du cheval ;
  • le boudin ou charvin, étroit et cylindrique,qui vient derrière le troussequin ;
  • le porte-manteau, fixé à la même place, éventuellement par-dessus le charvin.
La règle de trois
Pour l'ensemble des éléments du paquetage, les trois principaux critères de choix sont :
  • Le confort pour le cheval et le cavalier. Sacoches et fontes ne doivent pas reposer directement sur le cheval ni présenter d'angle ou de point de friction. Ni leur forme ni leur position ne doivent gêner le cavalier dans ses mouvements ou dans son confort (tout relatif !)
  • La solidité, qui doit être à toute épreuve, en particulier pour les sacoches, qui font souvent les frais des passages étroits, des buissons épineux, etc. Soyez très pointilleux sur la solidité des fixations.
  • L'étanchéité, fondamentale. Elle doit être entretenue quelle que soit la matière.
Le coin du pro
Le tapis de selle est un élément clé de la randonnée. Le moindre pli, la moindre friction, et c'est la blessure au la gonfle. Choisissez un tapis ou un pad épais, doublé d'une matière non échauffante et suffisamment long pour protéger les reins du cheval. Aucune sacoche, aucun objet ne devraient reposer directement sur le cheval. Et surtout, dégarrottez!
Le bon geste
Il faut éviter qu'une courroie (ou, pire, une sangle ou une étrivière) cède en cours de route. Avant de partir, contrôlez scrupuleusement les coutures et les points d'usure de chaque courroie et de chaque boucle, depuis les rabats de sacoches jusqu'aux boucles des étriers en passant par tous les éléments du filet et du licol.
Les sacoches
Les sacoches sont larges et profondes. On y met le plus gros de ses affaires. Certaines sacoches sont reliées par un pont qui repose sur les reins du cheval. On les fixe alors sur les pontés de la selle. D'autres sont fixées individuellement par des courroies aux dés de la selle. Les sacoches pontées sont plus solides. Les sacoches fixées individuellement ont l'avantage de se retirer séparément. Les sacoches sont souvent bourrées à craquer : choisissez-les avec des rabats importants et des courroies longues.
Les fontes
Placées à l'avant de la selle, les fontes sont d'un accès plus facile pour le cavalier. On peut y ranger les objets qu'on veut garder à portée de main. Les fontes sont fixées par un système de courroies ou équipées d'ergots métalliques qui s'enclenchent dans les trous ou anneaux prévus à cet effet sur la selle.
Boudins et portemanteaux
Le boudin abrite le sac de couchage et, parfois, quelques vêtements. Il doit être étroit, long et souple afin de s'incurver pour épouser la forme du troussequin. Certains, en forme de croissant, s'adaptent parfaitement au troussequin. Le boudin doit être imperméable, notamment au niveau de la fermeture. Un duvet mouillé est inutilisable et ne sèche pas vite ! Le portemanteau et le boudin peuvent être superposés.
Ne pas oublier
L’ennemi du randonneur, c'est le poids ! Limitez-vous et choisissez chaque objet en fonction de sa solidité, de son efficacité et de son poids. Dans tous les cas vous ne devez pas partir sans :
  • une carte et une boussole ;
  • un cure-pied ;
  • un couteau ou un multi-outil ;
  • une gourde ;
  • une trousse de secours (pour le cheval et le cavalier) ;
  • un vêtement de pluie (éventuellement) ;
  • vos papiers d'identité.

Aucun commentaire: