Bombes et casques

Dans la plupart des chutes de cheval graves, c'est la tête du cavalier qui est touchée. Et, dans presque tous les cas, le cavalier n'aurait pas été blessé s'il avait porté sa bombe correctement. Ne montez jamais sans elle !

Bombe ou casque ?

Autrefois, la bombe était le symbole même de l'équitation. Mais les temps ont changé et la bombe est devenue un casque aux normes parfois déguisé en bombe.
Deux couvre-chefs différents
Pendant longtemps, les cavaliers ont porté une bombe : un couvre-chef élégant de forme ovale, muni d'une visière rigide et d'une jugulaire élastique, dont la coque en fibre de verre ou en plastique dur (parfois en carton bouilli) était recouverte de velours. Mais la bombe s'est avérée peu sûre : elle ne protégeait pas la nuque, n'amortissait pas les chocs et avait une fâcheuse tendance à quitter la tête de son cavalier au mauvais moment. Il existait, par ailleurs, des casques rembourrés et munis d'une attache avec mentonnière, sans visière, destinés essentiellement au cross. Peu esthétiques, ils assuraient cependant une meilleure protection que la bombe.
Un heureux croisement
Les normes de sécurité ayant évolué, les insuffisances de la bombe sont apparues clairement. Les fabricants ont donc cherché à créer une protection qui serait en quelque sorte un hybride entre le casque de cross et la bombe, hybride qui allierait la solidité du premier à l'élégance du second. Ainsi sont apparues sur le marché des bombes d'un tout nouveau genre, qui n'ont plus de la bombe que le velours.

Les points essentiels

Lors de l'achat d'une bombe, deux éléments sont à examiner soigneusement car ils détermineront son pouvoir de protection : la coque et l'attache.
La coque
D'un modèle à l'autre, la coque (partie rigide de la bombe) peut présenter un profil légèrement différent : plus ou moins emboîtant, plus ou moins bas sur la nuque, plus ou moins profond. Pour votre confort et surtout pour votre sécurité, vous devez trouver le modèle qui convient exactement à la forme de votre crâne: il doit emboîter la tête sans la serrer, mais sans avoir de jeu non plus. Préférez une coque ABS, présentant un rembourrage épais et léger qui amortit les chocs (généralement en polystyrène). Les modèles haut de gamme, qui ont des coques ultra légères, allient sécurité et confort.
L'attache
Une bombe n'est d'aucune utilité si elle n'est pas attachée : si vous ne fixez pas la jugulaire, vous pouvez aussi bien porter un chapeau mou. L'attache «trois points» maintient la bombe en place par trois points de fixation : deux sur le côté et un à l'arrière. Certains fabricants proposent une attache «monobloc», qui enserre toute la coque et évite les risques de rupture. Cette attache est souvent réglable en plusieurs endroits, ce qui permet d'ajuster parfaitement le casque à sa tête. Elle se fixe sous le menton par une jugulaire. Préférez les jugulaires qui se ferment d'un geste simple, d'une seule main, grâce un clip de sécurité bien conçu.

Revue de détail

Avec une bonne coque et une bonne attache, vous avez l'essentiel. Viennent ensuite les détails qui peuvent améliorer le confort, mais qui font aussi monter le prix !
L'habillage
L'habillage de la bombe est une question purement esthétique. Les moins chères ont en général un habillage en polyester, ou pas d'habillage du tout. L'habillage en velours de coton, ou façon coton, permet de mieux déguiser le casque en bombe et d'en améliorer l'élégance.
L'intérieur
Avant tout, il est bon de s'assurer que l'intérieur est doublé de mousse, ce qui accroît beaucoup le confort de la bombe ou du casque. L'habillage intérieur est souvent «façon satin» pour les bombes. Dans tous les cas, il vaut mieux qu'il soit en coton. Certains modèles ont un rembourrage intérieur amovible et lavable en machine, détail appréciable, car on transpire beaucoup de la tête.
L'aération
La bombe, ça tient chaud. C'est bien pourquoi, d'ailleurs, tant de cavaliers sont tentés de ne pas la mettre en été. Les fabricants proposent donc des modèles où l'air peut circuler et s'échapper par une ou plusieurs ouvertures. Les casques profilés, qui ressemblent aux casques des cyclistes, légers et bien aérés, sont ceux qui conviennent le mieux par temps chaud.
La visière
Les bombes et les casques ne doivent pas comporter de visière rigide : celle-ci est dangereuse en cas de chute. Les modèles type «bombe» ont donc une visière molle, les casques de cross pas de visière du tout. Les casques profilés sont monobloc, l'avancée qui fait office de visière n'est donc pas dangereuse.

Aucun commentaire: