Etrier : la bonne longueur

A la fois planche de salut et cause de bien des soucis, les étriers sont des outils dont le réglage est parfois délicat. A partir d'une moyenne acceptable, à chacun de trouver la longueur qui lui convient.

Un réglage délicat

La longueur des étriers est une question à la fois technique et personnelle. Apprendre à l'estimer correctement demande un peu d'expérience.
La moyenne
Au cours des premiers mois d'équitation, un cavalier chausse ses étriers selon une longueur moyenne que lui indique le moniteur. Il monte avec des jambes légèrement fléchies afin de pouvoir trotter enlevé sans peine et se mettre en suspension si nécessaire, tout en laissant sa jambe descendre suffisamment pour que le pied repose naturellement sur l'étrier. Par rapport à cette moyenne, le cavalier apprend ensuite à allonger ou à raccourcir ses étriers selon les circonstances et selon ses sensations. On raccourcit ses étriers lorsqu'on souhaite pouvoir suivre les mouvements du cheval en se mettant en suspension : terrain accidenté, déplacements rapides, galop, obstacle. On les allonge lorsqu'on souhaite travailler assis et utiliser ses jambes avec beaucoup de précision.
En balade
On peut raccourcir ses étriers d'un ou deux trous avant de partir en extérieur. Cela permet d'adopter facilement une suspension légère en cas de galop rapide ou de terrain accidenté. En revanche, pour des sorties de plusieurs heures, voire de plusieurs jours, on monte avec des étriers chaussés relativement long, sans quoi les jambes peuvent faire mal.
A l'obstacle
Pour une séance d'obstacle, il faut chausser plus court pour amortir sans difficulté les sauts. En général, on raccourcit d'environ trois ou quatre trous par rapport à la moyenne, parfois plus. En cross, où la vitesse accroît encore les problèmes d'équilibre, la plupart des cavaliers chaussent plus court qu'en concours
En dressage
En dressage, le cavalier travaille généralement assis pour sentir le moindre déplacement de sa monture. Les jambes, très descendues, enveloppent le corps du cheval et agissent avec précision, les fesses se fondent dans la selle. Par rapport à la moyenne, les cavaliers de dressage chaussent facilement quatre ou cinq trous plus long, voire plus. Néanmoins, cette position ne doit pas être adoptée artificiellement. Une assiette parfaitement liante, des jambes très descendues, une grande décontraction sont nécessaires pour se tenir dans cette position avec naturel et aisance. Les jeunes cavaliers qui travaillent sur le plat doivent allonger leurs étriers progressivement, au fur et à mesure que l'amélioration de leur assiette et de leur position le leur permet.
Bon pour le moral
Il n'y a pas, dans l'absolu, de « bonne longueur » pour les étriers. Les indications générales n'ont pas valeur de loi : chacun doit les adapter en fonction de sa morphologie, de celle de son cheval, de son niveau d'équitation et de ses sensations.
Le coin du pro
Avec un jeune cheval, on chausse assez court car on trotte enlevé la plupart du temps, d'autant plus qu'il est parfois nécessaire d'amortir des bonds de gaieté ou d'inquiétude. Plus le dressage progresse, plus on descend les jambes.
Le saviez-vous ?
Les jockeys chaussent si court que leurs pieds descendent à peine en bas des quartiers de la selle (pourtant petits sur les selles de course). Cette position leur permet d'accompagner l'extension de l'encolure au galop et de se faire aussi légers que possible. Mais elle n'a rien de confortable ni de sûr : difficile de rester en selle en cas de problème !

Comment régler ses étriers ?

En général, on essaie de régler ses étriers approximativement avant de monter à cheval.
  1. Descendez les étriers en les faisant glisser le long des étrivières. Glissez la main sous le petit quartier et tendez le bras. De l'autre main, amenez l'étrier sous votre aisselle. L'étrivière doit être tendue lorsque la semelle de l'étrier touche l'aisselle. Réglez l'étrivière en l'allongeant ou en la raccourcissant d'un ou de plusieurs trous. Assurez-vous que les deux étriers sont à la même longueur.
  2. Une fois à cheval, vous pouvez ajuster ce premier réglage selon vos sensations. Chaussez les étriers, essayez de vous mettre en suspension, rasseyez-vous, déchaussez et rechaussez plusieurs fois. Est-ce la bonne longueur ? Pour un réglage moyen adapté au travail sur le plat, la jambe étant naturellement descendue, vous devez pouvoir chausser les étriers en remontant la pointe du pied, sans fléchir davantage le genou. Pour faire votre réglage, le mieux est de déchausser et de reculer la jambe.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est très clair et précis
Très bien je trouve , j'ai la réponse a ma question !!
Merci :D

Horse Discount a dit…

Merci beaucoup pour ces explications ! Voici une réponse simple à une question que l'on se pose souvent.