La toilette quotidienne

Le cheval vivant à l'écurie doit être nettoyé chaque jour. C'est indispensable pour son hygiène et sa santé. Ce pansage quotidien est l'occasion de vérifier l'état de sa peau, de ses membres et de ses pieds.

La toilette : pour l’hygiène et la santé

Dans la nature, le cheval se nettoie la peau et se débarrasse des parasites de diverses manières : il prend des bains de boue, se roule dans le sable ou dans l'eau, se gratte contre les troncs. Le bien-être du cheval au box, au contraire, dépend beaucoup de notre bon vouloir.
Au travail
Le brossage quotidien débarrasse les poils de la boue du crottin et de la poussière, nettoie la peau et démêle les crins. C’est aussi un massage qui détend les muscles du cheval et stimule sa circulation sanguine. Lors du pansage, le cavalier peut déceler de petites atteintes, des maladies de peau, des zones anormalement chaudes ou gonflées. Bref, rien de tel qu'un pansage régulier pour assurer la santé du cheval.
  1. Assurez-vous que vous disposez du matériel nécessaire pour un pansage élémentaire : une étrille (de préférence en caoutchouc), un bouchon ou une brosse en chiendent, une brosse douce et un cure-pied. Dans la mesure du possible, il est préférable d'attacher le cheval dehors pour le brosser : cela lui évite (ainsi qu'à vous) de respirer la poussière. De plus, celle-ci ne retombe pas aussitôt sur son poil !
  2. Commencez par curer les pieds. Retirez le plus gros du fumier ou de la terre avec le cure-pied et grattez les lacunes latérales et médiane sans appuyer pour ne pas risquer d'entamer la corne. Si un caillou est coincé dans le pied, retirez-le. Assurez-vous qu'aucun corps étranger (grosse épine, clou, …) ne s'est enfoncé dans la corne. Par la même occasion, vérifiez que le fer est bien fixé et qu'il n'est pas excessivement usé.
  3. Passez l'étrille sur toutes les parties charnues (encolure, flancs, croupe et cuisses). Certains chevaux supportent qu'on leur étrille le ventre, d'autres ont la peau trop fine. Glissez la main sous la lanière et tenez fermement l'étrille. Vous devez frictionner la peau sans brutalité, avec un mouvement circulaire . Ce geste soulève les poils et décolle la poussière et les saletés. Régulièrement, tapotez l'étrille par terre pour retirer les saletés qui s'y accumulent.
  4. Prenez ensuite le bouchon. Frottez les taches ou les zones de poils collés à rebrousse-poil. Passez ensuite le bouchon sur tout le corps dans le sens du poil, par petits coups, avec un mouvement de poignet qui élimine la poussière. Procédez avec douceur et précision sur la tête, derrière les oreilles et sur les membres. N'oubliez pas de brosser la base des crins, le ventre, le poitrail, le creux des paturons, les coudes et l'arrière des jarrets.
  5. Le cheval a déjà meilleure allure . Prenez l'étrille dans la main gauche et la brosse douce dans la main droite. Commencez en haut de l'encolure. Donnez un coup de brosse à rebrousse-poil, un coup de brosse dans le sens du poil, puis frottez la brosse douce sur l'étrille pour la nettoyer. Continuez ainsi sur tout le corps, avec ce geste en trois temps qui deviendra vite automatique. Le poil doit devenir lisse et brillant. Terminez en passant la brosse douce dans le sens du poil sur la tête et les membres.
  6. Démêlez la crinière avec le bouchon et lissez-la avec la brosse douce. Démêlez la queue en procédant mèche par mèche. S'il y a des nœuds, dénouez-les à la main avant de démêler la mèche. Voilà, votre cheval est prêt à travailler ! Nettoyez vos brosses avant de les ranger soigneusement.
Donne
Pour que le cheval donne le pied, placez-vous contre lui et glissez votre main le long de son membre, antérieur ou postérieur. Saisissez le boulet et tirez-le vers le haut en disant «Donne le pied». Si le cheval résiste, vous pouvez tirer un peu sur le fanon. Prenez bien soin de laisser le pied dans l'axe de la jambe, sans l'écarter par rapport au corps du cheval.

Quand faut-il panser un cheval ?

  • Qu'il soit monté ou non, le cheval qui vit au box doit être brossé et ses pieds curés tous les jours.
  • Respectez si possible son repas et sa digestion et évitez de le déranger pendant une période de somnolence.
  • L'idéal est de procéder au pansage juste avant de monter.
  • Le pansage ne dispense pas des soins indispensables après le travail : bouchonner, vérifier qu'il n'y a pas d'atteintes sur les membres, au niveau de la selle et du passage de sangle, curer les pieds, s'assurer que le cheval dispose d'eau propre.
Délicats
Certains chevaux chatouilleux supportent mal l'étrille. Il vaut mieux alors employer une étrille en plastique, qui est munie de poils plastifiés assez souples et non de crans comme les étrilles traditionnelles. Dans tous les cas, l'étrille en caoutchouc est préférable à l'étrille métallique. Et attention à la peau du ventre, souvent trop fine pour supporter le passage de l'étrille !
Renforcer le lien
Il ne faut pas considérer le pansage comme une corvée. C’est au contraire l'une des meilleures occasions pour établir le contact avec un cheval. Pour le cheval, un pansage fait avec douceur est un moment agréable. Il vous permettra de découvrir certains aspects de la personnalité de votre monture, donc de mieux la comprendre et de mieux la monter. La proximité physique et l'échange établissent une complicité entre l'animal et celui qui le soigne et renforcent au jour le jour le lien entre eux.

Aucun commentaire: