Apprendre à tourner

Faire tourner un cheval est un geste simple mais précis. Il suffit de bien respecter le principe de tout déplacement : maintenir le mouvement en avant, indiquer la direction à prendre et regarder où l'on va !

Il faut rester en mouvement

Une fois que l’on a trouvé la marche avant, il reste à diriger sa monture. Action et direction sont liées : n’essayez pas de faire tourner un cheval sans entretenir le mouvement en avant.
Comment faire ?
  1. Préparez-vous à tourner. Ajustez vos deux rênes à la même longueur. Regardez dans la direction où vous allez tourner. Votre buste suit le regard et pivote légèrement. Par ce simple mouvement, vous modifiez votre assise dans la selle. Le cheval, sensible à tous les déplacements du poids du corps, connaît déjà votre intention.
  2. Basculez le poignet pour tourner votre main, les ongles vers le ciel. Ne regardez pas votre main : continuez à portez votre regard dans la direction où vous voulez aller. Écartez la main en gardant le coude au corps. C’est l’avant-bras qui se déplace.
  3. L’autre main s’avance pour permettre cette flexion de l’encolure, la rêne restant tendue. La coordination des deux mains est essentielle. Pensez à un guidon de vélo. Si vous écartez une main sans avancer l’autre, le cheval reçoit des messages contradictoires et ne peut fléchir l’encolure. Si vous écartez la main et que vous avancez trop l’autre, le mors se déplace dans la bouche du cheval et vous ne pouvez plus agir correctement.
  4. En même temps que vous agissez avec les mains, donnez des jambes. En tournant, le cheval a tendance à ralentir. Pas de tournant sans mouvement en avant ! Selon l’écart de votre main, le cheval s’engage sur une courbe plus ou moins large. Modifiez votre position pour ajuster le parcours du cheval. Ne tirez pas vers l’arrière avec votre main. Vous devez indiquer la direction à prendre au cheval, et il ne va certainement pas en arrière !
  5. Pour remettre le cheval droit, ramenez vos deux mains dans leur position normale. La tête du cheval reprend sa place et l’encolure se redresse. Regardez droit devant vous. Jusqu’à la fin de la courbe, vous devez conserver des jambes actives.
  6. Une fois que vous avez enregistré le mouvement et que vous parvenez à coordonner l’action des mains, celle des jambes et la position du buste, vous pouvez dessiner des courbes plus serrées. Entraînez-vous à tourner en un point précis, en doublant dans la largeur du manège ou de la carrière.
Bon à savoir
Quand on tourne en écartant la main du côté où l’on veut aller, on utilise une rêne d’ouverture. C’est une action directe. La tête et l’encolure du cheval s’orientent dans la direction où l’on va. Mais il existe d’autres façons d’agir pour faire tourner le cheval, que l’on aborde plus tard dans son apprentissage de cavalier.
Aide-mémoire
  • Incurvation : Position du cheval dont la colonne vertébrale s’incurve selon la direction à suivre.
  • Rêne d’ouverture : Action directe de la main qui s’écarte du côté où le cheval doit aller.
Le coin du pro
  • Les jambes entretiennent le mouvement en avant. Mais elles peuvent aussi indiquer la direction. Lorsqu’on tourne à droite, par exemple, la jambe droite, intérieure, se place à la sangle (un peu plus en avant, donc). La jambe gauche, extérieure, recule légèrement. Cette position des jambes favorise l’incurvation, nécessaire sur des courbes serrées.
  • Pour apprendre à tourner, on commence par travailler sur des figures de manège simples: le cercle et le doubler. Le doubler consiste à quitter la piste à angle droit pour traverser le manège en ligne droite jusqu’à la piste opposée. On reprend la piste à la même main, ou en changeant de main si le moniteur le demande. Lorsqu’on traverse le manège dans sa largeur, on double dans la largeur. Lorsqu’on traverse le manège dans sa longueur, on double dans sa longueur.

2 commentaires:

lombardo marina a dit…

merci ça ma beaucoup aider car défois les monitrice me demander de touner avec les deux main et je ne comprener pas. ^^

Greg a dit…

J'avais cru comprendre qu'il pouvait y avoir un léger transfert de poids sur la hanche extérieure ?