Les différents modes d’hébergement

Les différents modes d’hébergement Avant d’aborder en détail l’aménagement d’une écurie, il est bon de se faire une idée de toutes les façons possibles d’héberger un cheval et de peser les avantages et les inconvénients de chaque type d’installation.

Une nette évolution

De plus en plus, on tient compte, autant que possible, des besoins naturels du cheval : besoin d'espace, besoin de mouvement, besoin de compagnons. Il n'est pas toujours facile de faire coïncider ces besoins avec les contraintes imposées par l'entraînement d'un cheval de sport, le manque de place, la faiblesse du budget.
Le grand luxe : le pré avec abri
Le pré est une grande prairie clôturée permettant de faire brouter en liberté plusieurs chevaux. Mettre son cheval au pré est certainement l'une des façons de lui offrir une existence aussi naturelle que possible. Néanmoins, le cheval préférera vraisemblablement à un pré solitaire et sans abri une stalle avec de la compagnie. Le cheval au pré doit impérativement avoir de la compagnie. Dans la mesure où il est privé des ressources que lui offre sa liberté, il doit également disposer d'un bon abri à trois côtés contre les vents dominants et les pluies persistantes.
Mixte
Avoir son cheval au pré n'est pas toujours pratique si vous souhaitez, par exemple, le monter régulièrement sans avoir à le « décrotter », s'il a besoin d'être ferré ou tondu, etc. Certains propriétaires optent pour une solution mixte : le cheval passe beaucoup de temps au box, mais il est mis au pré régulièrement, soit une fois par semaine (jour de repos), soit un peu chaque jour. Un tel mode d'hébergement demande une surveillance rigoureuse, notamment sur le plan alimentaire.
Paddock
Le cheval de sport ne peut se contenter d'herbe. Il doit recevoir une alimentation plus concentrée. Le régime mixte étant assez délicat à gérer, on peut opter pour l'usage d'un grand espace clôturé, style paddock ou grande cour, avec accès à un abri collectif ou à des box que l'on peut fermer la nuit. Le cheval peut ainsi se déplacer et profiter de la compagnie des autres chevaux sans cependant brouter toute la journée. Procurez-lui du fourrage (paille et foin) en quantité, afin qu'il puisse satisfaire son besoin de mastication et, surtout, que son système digestif reçoive le lest nécessaire à un bon transit.
Stabulation libre
Les chevaux en stabulation libre sont placés à plusieurs dans une écurie suffisamment grande pour qu'ils puissent s'y déplacer à l'aise. Ils ont ainsi la possibilité d'avoir un peu plus de mouvement et d'espace que dans un box. Cela leur permet également, et c'est très important, d'avoir des relations sociales avec leurs congénères. L'idéal consiste à placer les chevaux en stabulation libre avec un accès à un espace extérieur.
Bon à savoir
Le pré est sans doute le logement royal pour le cheval. Attention, on compte un demi-hectare minimum par animal, qu'on doit, de plus, changer de pré tous les mois.
Attention, danger !
Dans toutes les solutions d'hébergement collectif, il faut rester très attentif. Le nombre de chevaux ne doit pas être trop grand, sinon, les animaux n'ayant pas assez d'espace, les bagarres éclatent à tout moment. Lorsque vous introduisez un nouvel arrivant, procédez par étape, en surveillant le comportement des autres animaux.
Le coin du pro
Il ne faut pas perdre de vue que le box, si pratique et si luxueux soit-il, ne répond pas aux besoins de mouvement, d'espace et de compagnie du cheval. Il brime à la fois son instinct grégaire et son instinct de fuite. Quand le box s'impose, il faut donc aménager des heures de liberté et des relations avec les autres chevaux. Il faut ajouter à cela un travail varié fait dans la bonne humeur !

Box et stalle : est-ce bon pour le cheval ?

Dans la plupart des pays d'Europe, le logement en box ou en stalle reste le plus pratiqué. Cette solution commode n'est pas forcément la meilleure pour l'équilibre du cheval.
Ce bon vieux box
Le box est une écurie individuelle fermée d'environ 3 x 3 m, où le cheval peut se mouvoir librement. Une ouverture lui permet de regarder ce qui se passe à l'extérieur. Les box à l'américaine sont rassemblés autour d'une grande allée, sous un toit collectif.
Pour le cavalier qui monte quotidiennement, le box reste sans aucun doute le moyen qui semble le plus pratique. Le cheval est disponible et sous contrôle à tout moment, il est propre, son alimentation est surveillée de près. Les installations collectives permettent de profiter des services de soigneurs et de palefreniers.
Un bon box doit permettre au cheval de communiquer avec ses congénères (barreaux ou petites ouvertures entre les box), de regarder ce qui se passe dehors, de se mouvoir et de s'allonger tout à son aise.
Les stalles
Les stalles sont des espaces individuels étroits aménagés dans une écurie collective, séparés par des bat-flanc fixes ou mobiles. Le cheval y est attaché tête vers le mur. Autrefois très répandues, les stalles sont aujourd'hui moins utilisées. Le cheval y vit attaché le nez au mur : nous sommes très loin de satisfaire ses besoins fondamentaux.
Le logement en stalle peut convenir pour des chevaux de tempérament calme, qui passent beaucoup de temps à l'extérieur. C'est, par exemple, le cas de certains chevaux de trait.
Bon pour le moral
Les stalles sont loin de faire l'unanimité. Si, toutefois, vous devez les utiliser, aménagez-les de telle sorte que les animaux puissent s'y coucher. En outre, accordez à ceux-ci, tous les jours, des heures de liberté.

Aucun commentaire: