Comment choisir un cheval de dressage ?

La part du travail étant très importante dans la formation d'un cheval de dressage, il n'est pas facile de bien le choisir au départ. Beaucoup d'observation et quelques conseils vous seront nécessaires.

Trois points fondamentaux

Une bonne conformation, un tempérament énergique, des allures amples et régulières : voilà votre cheval de dressage. S'il ne présente pas de défauts majeurs, vous pourrez faire un bout de chemin ensemble.
Un peu de lucidité
Comme dans toutes les disciplines, vous devez estimer votre niveau et vos capacités avant de vous lancer dans un achat. Si vous débutez en compétition dans des reprises simples, préférez un cheval déjà mis, qui possède l'expérience qui vous manque, même si ses allures ne sont pas éblouissantes et que son modèle est imparfait, à un splendide athlète de cinq ans, promis à la gloire, mais avec qui tout le travail reste à faire. Pour bien juger votre future acquisition, tenez compte des éléments suivants.
Les origines
De bonnes origines se paient toujours. Vous ne pourrez vous montrer exigeant sur ce point que si vous en avez les moyens. N'oubliez pas que les origines d'un cheval constituent une promesse, jamais une garantie. A l'inverse, des origines peu prestigieuses ne signifient pas forcément un manque de qualités.
Le modèle
Le modèle idéal, lui aussi, coûte cher. Un bon cheval de dressage est fait en montant (garrot plus haut que la croupe). Il possède des aplombs parfaits. Son encolure est bien sortie et plantée haut, pas trop épaisse au niveau de l'attache de la tête. Son dos n'est ni trop long, ni trop court, l'articulation de la hanche étant plutôt basse. Les postérieurs doivent être bien sous la masse, les jarrets n'étant ni droits ni coudés. L'épaule, longue et inclinée, permet un geste ample et délié des antérieurs.
Les allures
Les allures doivent être amples, élastiques, parfaitement symétriques et régulières. Au pas, le cheval se déplace souplement, en engageant généreusement ses postérieurs dans des foulées généreuses et cadencées. Au trot, il est équilibré et donne une impression de puissance et de légèreté. Le mouvement des antérieurs part bien de l'épaule, et non du genou ; les postérieurs propulsent énergiquement l'animal en avant. Le galop doit être énergique, fluide, bien élastique, le cheval se détachant franchement du sol. Globalement, la monture semble jouir d'un bon équilibre, d'une grande impulsion naturelle et d'une souplesse suffisante.
Le tempérament
Il est évidemment difficile de juger du tempérament d'un cheval en quelques heures. Pour disposer du maximum d'éléments possible, préparez vous-même l'animal avant de le monter. Son comportement au box sera révélateur : il doit être aimable, confiant, respectueux. En liberté et sous la selle, il doit révéler immédiatement deux qualités fondamentales : l'énergie et la vivacité. Un cheval mou et froid ne brillera jamais en dressage. Évitez, à l'inverse, les animaux excessivement sur l’œil, agités, agressifs ou rétifs.

Exercer son jugement

Trois étapes sont indispensables pour bien juger votre futur champion : il faut l'observer en main et en liberté, le monter et demander l'avis du vétérinaire.
Savoir observer
Observez d'abord le cheval tenu en main à l'arrêt. Tournez-lui autour pour examiner ses aplombs sous tous les angles. Demandez ensuite qu'on le fasse marcher et trotter en ligne droite face à vous. Assurez-vous que ses allures sont symétriques. Examinez-le enfin en liberté. C'est là qu'il exprimera le mieux sa vraie nature, tant sur le plan physique que mental. Se montre-t-il énergique, joyeux ? Ses allures sont-elles amples, régulières ? Fait-il preuve d'agilité dans ses déplacements ? Même si vous le destinez au dressage, demandez toujours qu'on lui fasse sauter une petite barre en liberté. Cela vous en dira long sur son équilibre, sa souplesse, son allant, sa franchise.
Sous la selle
Vous devez ensuite essayer le cheval. Plutôt que de monter dessus en vous disant simplement « essayons », fixez-vous un véritable objectif. Faites d'abord connaissance lors d'une courte détente, puis efforcez-vous d'exécuter une reprise de dressage dans son intégralité, au niveau où vous comptez débuter avec le cheval. Ce sera un excellent test pour juger vos affinités. Vous devez retirer de ce test un sentiment positif, même si le cheval n'a pas pu exécuter tout ce que vous lui avez demandé.
Prendre conseil
Le cheval vous plaît, vous avez le sentiment qu'il présente les qualités requises : ne vous enthousiasmez pas encore ! Notez par écrit ses qualités, ses défauts, les raisons qui vous poussent à l'acheter en vue du dressage. Ensuite, montrez-le à votre entraîneur, à vos amis cavaliers. Si vous le pouvez, demandez conseil à un cavalier de dressage en qui vous avez confiance. Plus vous prendrez d'avis, mieux cela vaudra. Réfléchissez calmement à tout ce qu'on vous aura dit, puis comparez avec vos notes avant de vous décider.

Aucun commentaire: