Choisir un cheval de complet

Dressage, obstacle, fond : le cheval de complet doit être capable de tout. Rapide, vif mais calme, en condition avant les autres, courageux et généreux mais prudent, c'est souvent un animal doué et délicat à la fois.

Une quête difficile

Parmi les champions de concours complet, on voit un peu de tout, et souvent des modèles assez éloignés de la perfection. Mais tous sont près du sang.
Un cheval qui a du coeur
En concours complet, le courage fait parfois toute la différence entre deux chevaux de capacités similaires. Pour terminer un cross et continuer à bien réagir face aux difficultés malgré la fatigue, le cheval doit avoir un «coeur» énorme. Par «cœur», on entend un mélange d'ardeur et de sang-froid que l'on trouve souvent chez les chevaux près du sang.
Galoper et sauter
Une bonne classe de galop est une qualité indispensable pour aller vite (et loin) dans une épreuve de fond. Là encore, c'est chez les chevaux près du sang que l'on est le plus sûr de trouver un bon galopeur. Des origines pur-sang sont presque une garantie. Un coup de saut important, c'est une marge de sécurité : si les obstacles ne sont pas trop gros en complet, ils sont nombreux et le cheval doit encore sauter alors qu'il est pratiquement épuisé. Un animal qui dispose d'une grosse puissance, qui est capable d'avaler des oxers de 1,40 m sans sourciller, pourra encore sauter même quand la fatigue l'aura privé d'une partie de ses moyens. Les capacités à l'obstacle se jugent aux résultats, mais aussi sur les origines. Consultez les publications officielles pour connaître les gains en CSO ou en steeple de toute la parenté de votre cheval.
La condition
Un cheval de complet doit pouvoir atteindre un niveau de condition physique élevé relativement rapidement, et posséder naturellement une bonne endurance. Ces qualités se trouvent, là encore, chez les chevaux près du sang, de modèle relativement léger.
En conclusion
Certains cavaliers de complet considèrent que le cheval idéal est aux trois-quarts du sang : de mère pur-sang et de père fils d'un pur-sang, ou l'inverse. Un seul quart d'une autre race. Ce quart a son importance. Il doit apporter au cheval l'équilibre physique et mental et la solidité qui manquent parfois aux pur-sang. Les chevaux qui réussissent le mieux en complet en Europe, actuellement, sont les pur-sang et AQPS, les anglo-arabes, les selles français près du sang, les trakehners et holsteiners près du sang.
Pur-sang : le pour et le contre
Le pur-sang est un peu le roi du complet. Réactif intelligent et prudent (donc respectueux), il apprend vite et est en condition avant les autres. Sa classe de galop, son endurance, son influx nerveux en font une véritable «formule 1». Naturellement, il a les défauts de ses qualités : il est fragile, mentalement et physiquement, il est délicat et doit être traité avec beaucoup de tact... et de patience. Il ne faut pas grand-chose pour transformer cet élève doué et plein de charme en un animal rétif et incontrôlable. Si vous faites l'achat d'un pur-sang qui a couru, soyez d'une prudence toute particulière : il a vraisemblablement été éprouvé physiquement et moralement.

Modèle et allures

Vous avez trouver un cheval aux origines prometteuses ? Reste à juger sur pièce s'il présente bien les qualités requises.
Le modèle
Il faut rechercher un modèle plutôt léger, mais qui présente des points de force importants : une belle épaule oblique, une encolure bien orientée, une cage thoracique développée, une arrière-main suffisamment puissante. Les chevaux de complet n'ont pas forcément un modèle éblouissant. Ne jugez pas l'esthétique. Il faut par contre éviter certains défauts de conformation rédhibitoires pour cette discipline : une épaule droite, un dos fait en descendant, des jarrets faibles, ouverts ou, au contraire, clos, des membres long-jointés. Les modèles un peu lourds seront handicapés dans l'épreuve de fond.
Les allures
Dans l'idéal, de belles allures permettent de récolter des points en dressage. Mais des allures moyennes et une reprise «propre» valent mieux que des allures brillantes et un cheval incontrôlable. Assurez- vous que le cheval marche d'un pas ample et souple, qu'aucune de ses allures n'est étriquée ou piquée, et qu'il possède un vrai coup de saut. Comptez sur le travail pour faire le reste !
Tout dans la tête
Le cheval de complet doit être intelligent et d'un tempérament calme. Son entraînement, puis les compétitions elles-mêmes, développeront considérablement sa fougue et sa capacité à réagir vite. S'il s'agit d'un animal nerveux au départ, il risque de devenir incontrôlable en dressage et en CSO. Du sang, donc, mais du sang-froid !
Bon à savoir
Si vous débutez en complet, vous n'avez pas besoin d'une «formule 1». Un cheval de cette catégorie pourrait même s'avérer dangereux et cesserait vraisemblablement de fonctionner rapidement car vous ne sauriez pas vous en servir correctement. Choisissez le vôtre pour ses qualités mentales : cœur, bonne volonté, prudence. Un cheval qui fait une reprise propre, galope gentiment, saute avec bonne volonté et vous apprend à boucler un cross sans vous mettre en danger est le champion qu'il vous faut pour commencer.

Aucun commentaire: